Extrémisme violent : le Conseil de l’Entente veut proposer des solutions à long terme

167

Une soixantaine d’experts en sécurité des pays membres du conseil de l’entente prennent à une rencontre d’échanges d’expériences et d’analyses sur la prévention de l’extrémisme violent dans les pays membres de ce conseil. Cette rencontre de 72 heures a débuté ce lundi 20 mai 2019.

En se réunissant à Ouagadougou, acteurs de la défense et de la sécurité, représentants des communautés, experts, chercheurs et universitaires entendent diagnostiquer les causes de l’extrémisme violent dans l’espace entente qui regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

«La situation qui prévaut dans nos pays et cette situation est devenue très préoccupante. Il nous appartient de mener des réflexions approfondies, trouver les causes du mal, et proposer à nos gouvernements des solutions pour que ce mal disparaisse sinon ce serait le chaos dans nos Etats et tout projet de développement sera abandonné », a déclaré Patrice Kouamé, le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente.

Organisée en partenariat avec le Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse et le Bureau pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel de l’Institut d’études de sécurité, cette rencontre est, de l’avis de la Directrice du bureau de la coopération suisse au Burkina Faso, Elisabeth Pitteloud Alansar, une opportunité à saisir pour prévenir l’extrémisme violent dans l’espace entente à travers les propositions qui seront faites par les participants.

Les conclusions de cette rencontre sont attendues pour le mercredi 22 mai 2019.

Judith Traore

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici