Extradition François Compaoré : des organisations de medias demandent à la France de clarifier sa position

49

Dans une déclaration publiée à l’occasion du 21e anniversaire de
l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, les
organisations professionnelles des medias et de défense des droits
humains demandent à la France de clarifier sa position en ce qui
concerne l’extradition de François Compaoré qui avait été arrêté à
l’aéroport parisien Charles-de-Gaulle en octobre 2017, en exécution d’un mandat d’arrêt émis par les autorités de Ouagadougou.

« Nous demandons à la France de clarifier sa position par rapport à
cette demande d’extradition de François Compaoré. Nous ne comprenons pas
qu’alors que le président français en personne l’avait promis à
Ouagadougou, François Compaoré ne soit toujours pas extradé, et ce,
malgré le quitus de la justice française », a indiqué ces organisations.
Le document a été remis jeudi soir à l’ambassade de France à
Ouagadougou.

Après avoir été arrêté en octobre 2017 en France,
François Compaoré est depuis placé sous contrôle judiciaire mais reste
toujours sous le coup d’une éventuelle extradition vers le Burkina ou il
est inculpé par la justice pour « incitation à assassinat ».

Norbert Zongo a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait
sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. Le journaliste, âgé
de 49 ans, avait été tué avec trois de ses compagnons. Les quatre
dépouilles avaient été découvertes calcinées dans une voiture.

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici