Etalons U20 : « Vous verrez ce qu’on va produire comme football » (Séraphin Dargani)

46

Les Etalons du Burkina ont perdu deux matchs amicaux  (0-4 et 0-1) contre les Eléphanteaux de Côte d’Ivoire le mercredi 18 et le samedi 21 avril 2018. Malgré cette double défaite, Séraphin Dargani est convaincu de se qualifier en faisant confiance à son effectif.

Les Etalons U20 ont montré une piètre prestation lors de la double confrontation contre leurs homologues de la Côte d’Ivoire. Absence de combativité, manque d’un fond de jeu, carence de culture tactique, etc. Tout a manqué à l’équipe burkinabè U20 entraînée par Séraphin Dargani.

« La formation, ça ne va pas au Burkina »

« On est diminué parce qu’on n’a pas d’académie de football digne de ce nom ici qui va nous fournir des joueurs comme un peu Kada School, avant Planète Champion. Il y a le centre de Famozo. Même les quelques meilleurs qu’on a vus aujourd’hui, ce sont des joueurs qui viennent de chez Famozo, IFFA. Ils ont le niveau. Vous voyez le jeune attaquant qui a remplacé Franck (Lassina Traoré) en pointe, c’est de la bonne graine. Au moins là-bas, il y a un encadrement correct. Il y a des gens qui ont de bons diplômes qui savent tenir les enfants », assure Dargani.

Cependant le coach deplore un fait : « Les autres quand on dit académie, c’est ce que pratiquait le monsieur qui ramassait les ballons qui devient l’entraîneur des minimes ou entraîneurs des benjamins et à un certain moment, on se débrouille pour qu’il ait les diplômes. La formation ça ne va pas du tout au Burkina ».

Le coach affirme avoir recensé plus d’une soixantaine de joueurs âgés de moins de 20 ans pour composer son équipe. Mais au finish, il s’est retrouvé avec une quinzaine de joueurs éligibles parce que les autres ont été recalés pour double identité ou falsification d’identité.

« C’est dur chez nous« 

« Et tu vas trouver cinq joueurs au même poste. Par exemple, on n’a pas de latéral gauche. Tous ceux qui jouent au poste de latéral, ils ont eu des problèmes d’identité. C’est dur chez nous. On veut donner du plaisir au public. Mais soyez un peu patients », implore Dargani.

Toutefois le coach reste confiant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) des moins de 20 ans contre la Libye le samedi 12 mai prochain.

« On va se retrouver »

« Je suis sûr que ceux qui sont ici, il y a de la bonne graine. Si on les prend et on ajoute à ceux que nous avons encadrés qui sont ailleurs et qui vont venir jouer avec nous, je suis sûr que ce ne sera pas la même équipe même si c’est contre ccette même équipe de la Côte d’Ivoire, je suis sûr qu’on ne va pas baisser la tête. Ce ne sera pas la même combativité (…). Je reste convaincu qu’on va se retrouver », rassure Dargani.

Les moins de 20 ans burkinabè n’ont plus le temps pour disputer un troisième match amical. Mais pour la double confrontation contre la Libye, les Burkinabè sont convaincus de franchir l’étape libyenne.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Burkina24.com