Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs

79
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs

La communauté Sant’Egidio organise, du 17 au 20 juin 2019 à Ouagadougou, un atelier de formation des acteurs de l’état civil de trois provinces (Sanguié, Ziro et Sissili) de la région du Centre-Ouest. C’est une formation qui intervient dans le cadre de son programme Bravo (Birth registration for all versus oblivion), un programme conçu pour soutenir la modernisation des systèmes d’état civil afin de parvenir à l’enregistrement universel des naissances dans quatre pays d’Afrique dont le Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 17 juin sous la présidence de la représentante du ministre en charge de l’Administration territoriale, Irène Coulibaly.

Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, a présidé, le lundi 17 juin 2019 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des acteurs de l’état civil. Une formation qui permettra de former au total 180 bénévoles et personnel sanitaire des centres secondaires des provinces du Sanguié, du Ziro et de la Sissili. Ces acteurs recevront des connaissances en matière d’état civil afin d’être mieux outillés dans la gestion des centres secondaires d’état civil érigés dans les formations sanitaires publiques.

Irène Coulibaly, gouverneur de la région du centre-ouest

Selon Irène Coulibaly, le Burkina Faso rencontre beaucoup de problèmes au niveau de l’état civil, parce qu’il y a des enfants qui grandissent encore sans acte d’identité. Ce qui signifie que ces enfants n’ont pas été enregistrés à la naissance malgré tous les efforts déployés sur le terrain.

Elle a ajouté que cette formation organisée au profit des acteurs de l’état civil est à saluer, parce qu’elle permettra d’avoir un meilleur enregistrement des enfants à la naissance. « Et cela est un droit pour un enfant qui naît car tous les documents qui sont établis par la suite se referont toujours à cette pièce très importante », a souligné le gouverneur de la région du Centre-Ouest.

Colette Guiebre, représentante nationale de la communauté Sant’Egidio

La représentante nationale de la communauté Sant’Egidio, Collette Guiebré, a, quant à elle, mis l’accent sur l’importance de la formation. Et d’indiquer que la communauté Sant’Egidio, à travers programme Bravo, a initié plusieurs formations en collaboration avec les Tribunaux de grande instance, et ambitionne d’arriver à une harmonisation des pratiques en matière d’état civil dans le respect de la légalité. Tout en notant que cette nouvelle formation rend non seulement fonctionnels 213 centres secondaires dans la région du Centre-Ouest, mais aussi accompagne ces agents formés dans la gestion ou l’animation de ces centres.

Acteurs de l’état civil et autrorité de la région du centre-ouest moblisés pour la fromation sur l’enregistrement des naissanaces

Vers l’atteinte d’un enregistrement de 100% des naissances

Pour le représentant de l’Agence italienne de la coopération au développement, Domenico Bruzzone, Bravo est un programme soutenu par le gouvernement italien et il intervient dans quatre pays d’Afrique, à savoir la Zambie, la Guinée, le Malawi et le Burkina Faso. Et ces activités sont d’une extrême importance pour les récipiendaires de l’aide, parce qu’il s’agit d’avoir une dimension sociale des populations au niveau urbain et rural et d’avoir un aperçu de la démographie au Burkina et dans la région du Sahel.

Pour l’ambassadeur d’Italie, Andréa Romussi, « même si presque 80% des Burkinabè ont des documents, il y a encore beaucoup de personnes qui ne sont pas enregistrées, et le but, c’est de pouvoir atteindre 100% d’enregistrement des naissances ».

Yvette Zongo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici