Emprunt obligataire 2020-2028 : Le Trésor public et Coris Bourse s’accordent pour mobiliser 80 milliards F CFA

213
Emprunt obligataire 2020-2028 : Le Trésor public et Coris Bourse s’accordent pour mobiliser 80 milliards F CFA

Le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon, a lancé l’emprunt obligataire du Burkina Faso dénommé « TPBF 6,50% 2020-2028 », ce jeudi 27 février 2020 à Ouagadougou. Pour ces huit ans dont deux ans de différé, 80 milliards de francs CFA sont attendus comme montant de l’opération. Coris Bourse est l’arrangeur et le chef de file de cette opération.

Selon le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon, l’expérience du Burkina Faso dans le cadre de l’émission des titres publics sur le compartiment obligataire n’est plus à démontrer. En effet, de 2002 à 2019, le Burkina réalisé 49 émissions.

Fort de cette expérience, le Trésor public du Burkina Faso lance l’emprunt obligataire dénommé « TPBF 6,50% 2020-2028 ». Le montant de l’émission est de 80 milliards de francs CFA représenté par 8 000 000 obligations (nombre de titres) d’une valeur nominale de 10 000 FCFA chacune.

Des opérateurs économique présents au lancement de cet emprunt obligataire

Cet emprunt obligataire, à en croire les initiateurs, vise la mobilisation de ressources destinées au financement des projets porteurs de croissance inscrit dans le Plan national pour le développement économique et social (PNDES) du Burkina Faso au titre de l’année 2020.

La souscription est ouverte du 27 février au 13 mars 2020 inclus. Le taux d’intérêt est de 6, 50%* par an (net de tout impôt pour les résidents au Burkina Faso.

Coris Money et Orange Money comme innovation

Cette opération se veut « un investissement rentable et sécurisé ». Ainsi, l’emprunt obligataire bénéficie de la garantie souveraine de l’Etat du Burkina Faso.

Coris Bourse, en tant qu’arrangeur et chef de file de cette opération bénéficie pour la quatrième fois la confiance de l’Etat. Selon son directeur général, Yacouba Saré, cela traduit la satisfaction du gouvernement sur les trois précédentes opérations. Dans le but de permettre au large public de s’impliquer dans la stratégie de mobilisation de ressources de l’Etat.

Le directeur général de Coris Bourse, Yacouba Saré

Pour l’emprunt obligataire de cette année, Coris Bourse apporte une innovation. Les services de transfert d’argent et de paiement électronique Coris Money et Orange Money sont les partenaires de la présente édition. « A partir de votre domicile, de là où vous vous trouvez, dès que vous avez de la provision dans votre compte électronique, vous pouvez souscrire », a indiqué, Célestin Santéré Sanon.

Le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon

Toutefois, il a tenu à rassurer que les souscriptions classiques ne sont pas terminées. Les deux approches sont disponibles et il revient à la personne qui veut souscrire de faire son choix. « Mais il a été démontré que la souscription par voie électronique est assez rapide et simple », convainc-t-il.

Afin de mener à bien cette opération et transcender les attentes, Coris Bourse et son partenaire le Trésor public compte sillonner la sous-région pour « promouvoir la bonne signature de l’Etat du Burkina ».

Photo de famille

Le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon, a rassuré que le gouvernement dispose d’une stratégie de gestion de la dette publique qui répond aux normes sous régionales et internationales. « Cette gestion active et rigoureuse de la dette a toujours permis d’honorer à bonne date nos engagements vis-à-vis de nos créanciers et de pérenniser la qualité de notre signature vis-à-vis des investisseurs », a-t-il rappelé.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici