Emploi des jeunes : Le « Technicien du cuir », un nouveau corps de métier

140

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, représentant le Président du Faso, a procédé au lancement d’un nouveau corps de métier dénommé « Technicien de cuir », dans la soirée du 24 mai 2019, à Ouagadougou. Porté par l’ONG Africa Vision International, ce projet ambitionne de résoudre le problème du chômage de la jeunesse.

Créer un espace porteur, pourvoyeur d’emploi et de richesse, c’est ce à quoi aspire, l’ONG Africa Vision International. Pour ce faire, elle a lancé officiellement un nouveau corps de métier appelé « Technicien de cuir ».

Il est composé de la cordonnerie, de la maroquinerie, du traitement du cuir, etc. Les premiers jeunes ayant bénéficié de cette formation n’ont pas tari d’éloges.

« Grâce à cette session de formation, je peux fabriquer désormais des chaussures, des sacs, des porte-clés. Aussi je peux cirer, coudre, placer des semelles de façon très professionnelle. J’ai beaucoup appris à travers l’ONG Africa Vision International », a témoigné Laurentine Tondé devant les officiels.

Le métier « Technicien de cuire » réduit le temps d’apprentissage de trois (3) à (5) ans dans un atelier. Au bout de ces années de formation, le formé est en mesure de fabriquer des chaussures, des ceintures, des sacs, des cartables, des porte-clés assortis avec les couleurs et tissus des tenues. Mieux, il est apte à faire l’entretien d’un meuble en cuir dans les maisons, dans les bureaux ou encore dans les voitures.

Cette promotion, a choisi pour sortir, comme nom de baptême, « Promotion son Excellence Roch Marc Christian Kaboré ».

« Nous avons créé l’Institut africain des métiers, de l’emploi et de travail décent pour mettre en œuvre toute nos actions et activités dans le cadre de la promotion de l’emploi », a indiqué le Président du Conseil d’Administration de l’ONG Africa Vision International.

Il a expliqué que « l’ONG Africa Vision International a conçu un corps de métier dans le domaine de l’artisanat, un métier facile à apprendre et adapté à tous. L’idée et sa conception remontent aux années 2010, actualisées au fil des années. Neuf (9) ans plus tard, avec l’appui technique du ministère en charge de la jeunesse à travers le FAFPA et la Fondation Banque of Africa, l’ONG a formé à nos jours plus de 300 jeunes ».

Le projet ambitionne de créer 6000 emplois directs au Burkina Faso.

Harouna Kaboré a laissé entendre que les objectifs de l’ONG Africa Vision International cadrent avec le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui veut influer positivement sur la dynamique structurelle de l’économie à travers son objectif stratégique, celui qui vise à « développer un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents ».

Le « technicien de cuir » permettra alors, affirme le ministre de valoriser et de professionnaliser ce corps de métier. « C’est une profession qui a un bel avenir devant elle », a-t-il avoué.

Saga SAWADOGO (Stagiaire)
Burkina24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici