Emploi au Burkina : 16,5 milliards de F CFA au profit des jeunes et des femmes

173

Après sa déclaration du 14 avril 2017 sur l’état de la nation devant la représentation nationale, le Premier ministre était face à la presse ce lundi 19 juin 2017. Il a fait le point des réalisations et projets de son gouvernement et a confirmé l’effectivité du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes. 

Annoncé le 14 avril 2017 devant les députés, le Premier ministre a confirmé le lancement d’un programme d’autonomisation économique des femmes et des jeunes. Pour lui, cet instrument de financement des initiatives des jeunes et des femmes est le signe de la volonté du chef de l’Etat d’apporter une réponse forte au chômage des jeunes.

Paul Kaba Thiéba ajoute que « les ressources sont déjà disponibles ». Quant aux conditions d’accès, elles sont jugées souples et les guichets de réceptions des dossiers ouvriront bientôt, précisément « le lundi 26 juin 2017 ». Selon le Premier ministre, ce projet sera doté d’une enveloppe financière de 16,5 milliards de F CFA répartie sur 3 ans.

Il est attendu de ce programme, la création et la consolidation de 90.000 emplois directs et plus de 100.000 emplois indirects. Pour cela, les ressources seront réparties entre les guichets des fonds déjà existants au niveau du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle et celui en charge de la promotion de la femme.

Les bénéficiaires potentiels sont les jeunes du secteur informel, les femmes promotrices de TPE et de micro entreprises, les jeunes formés aux métiers, les groupements et associations professionnelles des femmes, les associations professionnelles des jeunes et les jeunes titulaires de diplôme post BAC. Les dépôts des demandes de financement pourront s’effectuer dans les guichets du FASI, du FAIJ, du FAPE et du FAARF.

Selon le Premier ministre, c’est « la résilience et l’abnégation au travail qui changeront » le Burkina. A ce titre, dit-il, « c’est d’abord à nous Burkinabè de mobiliser toutes nos ressources pour combattre la faim, la soif, l’ignorance et l’analphabétisme ».

Aimé KPODA (Stagiaire)

Burkina 24

Burkina24.com