Éliminatoires CAN 2019 : Bancé et les Étalons commencent bien

197

Les Etalons sont bien entrés dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2019 en battant les Palencas Negras d’Angola le samedi 10 juin 2017 au Stade du 4-Août de Ouagadougou. Aristide Bancé a réalisé un doublé avant que Bertrand Traoré ne scelle définitivement le sort de l’Angola avant de céder sa place à Alain Traoré. Les Etalons confirment leur statut dans ce début de qualification.

Les Etalons sont bien lancés pour les éliminatoires de la CAN 2019

 Et pourtant, dans les plans du coach Paulo Duarte, Aristide Bancé devait se sacrifier pour faire briller Bertrand Traoré et Préjuce Nakoulma. Mais c’est lui qui a brillé  ce samedi 10 juin au Stade du 4-Août de Ouagadougou. Avant cette rencontre, Paulo Duarte expliquait que le favori sera connu lorsque le ballon commencera à rouler sur le gazon.

Effectivement, dès les premières touches du ballon, l’on a senti une équipe burkinabè à l’aise avec Bertrand Traoré qui enflamme le public avec ses gestes techniques d’anthologie.

La puissance d’Aristide Bancé a beaucoup pesé sur la défense angolaise

Mais, c’est Aristide Bancé  qui lance les Étalons en ouvrant le score à la 20e de la tête à la réception d’un coup franc tiré magistralement par Abdou Razack Traoré. Pour y arriver, le sociétaire de l’ASEC d’Abidjan, s’est débarrassé de son garde du corps angolais qui le marquait à la culotte jusque-là.

Alors que les Étalons continuaient de jubiler après l’ouverture du score avec l’encadrement technique comme des débutants, les Angolais engagent rapidement et se retrouvent dans le camp burkinabè. Les Étalons ressortent une première fois l’attaque adverse. Le ballon revient et Gelsen (22e) en profite pour égaliser (1-1). Ce moment d’inattention a failli coûter cher aux Étalons.

Doublé de Bancé

Sous pression mais sans paniquer, les Étalons se relancent en tentant de construire comme à leur habitude avec Blati Touré qui arrache les applaudissements du public à chaque touche de balle. Abdou Razack Traoré, bien que sans compétition, répond présent. Sur une passe en profondeur de Bertrand Traoré,  Prejuce Nakoulma  est rudoyé par ses adversaires. Seul face au portier, il est fauché par celui-ci. L’arbitre égyptien indique le point de penalty. Aristide Bancé le transforme. (2-1) et permet aux Étalons de rejoindre les vestiaires avec cet avantage.

Très actif pendant le match, Bertrand Traoré a vu ses efforts récompensés par un but

Les Angolais débutent bien la seconde période. Ils sont plus présents dans le camp burkinabè alors qu’en première, l’essentiel du jeu s’est déroulé dans leur camp. Les deux ailiers  Nelson Coquenao Da Luz et Manuel David Afonso, sont de véritables poisons pour Yacouba Coulibaly et Patrick Malo. Mais la défense burkinabè répond et permet à Hervé Kouakou Koffi de rester presque tranquille malgré un arrêt réflexe.

Bertrand Traoré met les Étalons à l’abri

Très actif, les efforts de Bertrand Traoré finissent par payer. Lancé sur le côté droit, le jeune prodige burkinabè enveloppe son ballon qu’il met hors de portée du gardien au deuxième poteau. Dans la foulée, il cède sa place à son grand frère Alain Traoré.

Les Étalons débutent bien les éliminatoires de la CAN 2019 en confirmant leur nouveau statut de géant du football africain. Ils doivent confirmer face à la Mauritanie l’année prochaine, victorieuse au Botswana (1-0). Mais bien avant, le principal et prochain défi des Étalons est la double confrontation du mois d’août prochain contre le Sénégal dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Burkina24.com