Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

184

Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

La rentrée politique de la Fédération des élèves et étudiants sankaristes (FEDES) est prévue pour se tenir les 29 et 30 avril 2016. Comme activités au programme, une journée de nettoyage et de visite des locaux de la télévision nationale, en compagnie des élèves et étudiants du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), le vendredi 29 avril 2016 à partir de 08heures.

Le samedi 30 avril, une conférence publique avec pour thème : « Rôle du politique dans la restauration de l’autorité de l’Etat », à partir de 08heures également. Puis, un match de gala qui opposera la jeunesse de l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste) à celle du MPP, à 15heures sur le terrain du CEFIG sis à côté du siège du parti de l’œuf.

Le président de la FEDES, Issaka Ouédraogo, a informé les médias de la création prochaine du « Front des élèves et étudiants de la majorité présidentielle ». Afin dit- il, de « susciter une réelle implication des structures de jeunes dans les processus de décisions dans les partis politiques, mais aussi et surtout de plaider auprès des leaders politiques pour une prise en compte des préoccupations des élèves et étudiants », ont dit les conférenciers. Une délégation de la jeunesse scolaire et estudiantine était d’ailleurs présente à cette conférence de presse.

Pour la restauration, la perpétuation et la réhabilitation de la mémoire du président, feu Thomas Sankara, la FEDES entend introduire dès lundi prochain, une requête auprès de la présidence du Faso, afin qu’un monument soit érigé au nom du président défunt, dans l’un des plus grands carrefours de Ouagadougou et qui sera baptisé « Monument de l’intégrité et de la liberté », en souvenir de l’insurrection populaire et du putsch manqué.

La FEDES satisfaite des 100 jours du Président Kaboré

Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité« S’agissant des 100 jours de gestion du pouvoir par le Président Roch Kaboré, la FEDES salue d’ores et déjà les mesures sociales prises par le gouvernement, notamment le recrutement des 4200 étudiants pour le compte du post-primaire et de la santé communautaire, encourage le gouvernement à mieux faire », a dit le président, Issaka Ouédraogo.

La FEDES a condamné les récents événements survenus dans les établissements scolaires de Nagaré, dans la commune de Logobou. Elle est pour des sanctions exemplaires à l’égard des auteurs et complices de ce qu’elle a qualifié d’« actes de barbarie et d’ignominie ».

La FEDES a interpellé le gouvernement, les parents d’élèves, le monde de l’éducation sur la nécessité de la prévention et de la gestion des crises en milieu scolaire et universitaire.

A l’endroit des élèves et étudiants, elle prône le dialogue comme seul moyen de venir à bout des différends qui les opposent à leurs encadreurs.

Des dossiers pendant en justice, surtout ceux emblématiques tels les dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo, les martyrs de l’insurrection et du coup d’Etat manqué ; la FEDES a dit sa préoccupation de les voir jugés. Pour cela, elle a dit faire confiance à la justice quant à la suite à donner à ces dossiers.

Dans la perspective des élections municipales, les élèves et étudiants sankaristes ont appelé la jeunesse en général et les élèves et étudiants en particulier, à se mobiliser et à participer massivement à ces consultations électorales, afin de parachever l’œuvre insurrectionnelle.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Lefaso.net