Elections municipales : Le MBDC porte déjà la voix des jeunes

202

Dans la perspective des élections locales de mai 2016, les jeunes veulent jouer les premiers rôles. Leurs aspirations à de meilleurs positionnements sur les listes sont portées par plusieurs organisations, dont le Mouvement burkinabè pour le développement et le civisme (MBDC). Ainsi, le samedi 05 mars 2016, le MBDC a contribué au renforcement des capacités de 30 jeunes leaders sur la citoyenneté en lien avec la gouvernance locale. La session s’est tenue au Centre Cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou.

Pour le Mouvement burkinabè pour le développement et le civisme, il n’y a jamais assez d’occasions pour démontrer à la face de l’opinion que le potentiel des jeunes doit être davantage mis en valeur afin de mieux les responsabiliser. C’est pourquoi, la tenue prochaine des élections municipales lui est apparu comme une nouvelle tribune durant laquelle les compétences de cette frange de la population doivent être exploitées à leur juste valeur.

Les travaux organisés sous la forme d’un cadre de concertation avec les partenaires (mairie, points focaux et élèves) visaient plusieurs objectifs. Il s’agissait notamment de faire le point de la mise en œuvre du « Projet d’appui à la promotion de citoyenneté et au renforcement de la participation des jeunes à la gouvernance locale dans huit communes et deux arrondissements de Ouagadougou » à quelques mois de sa clôture.

La session était aussi destinée à présenter les enjeux des élections municipales du 22 mai 2016, à renforcer la synergie d’action et les capacités des jeunes leaders pour une bonne participation. Les échanges ont intéressé 30 participants, en l’occurrence des jeunes et des secrétaires généraux des communes d’intervention du projet, des arrondissements 2 et 5 de Ouagadougou, des communes de Kaya, Korsimoro, Boussouma, Komki-ipala, Tanghin Dassouri, d’ourgou-manéga et de Ziniaré.

A l’occasion, les jeunes ont pu s’enrichir des expériences d’autres leaders. Le président de l’Alliance des jeunes pour la république (AJIR), Adama KANAZOE y est allé de sa contribution notamment sur les motivations de sa jeune formation politique à se présenter aux élections présidentielles et législatives avec uniquement des jeunes.

Les participants ont pu cerner, à travers la communication Karim OUEDRAOGO ancien maire de la commune de Boussouma, le processus de candidature aux élections municipales, le scrutin municipal, et les campagnes électorales.

Le chargé de projet du MBDC Fayçal TRAORE et le président du Mouvement, Fousseni OUEDRAOGO ont profité de cette tribune pour expliquer les enjeux véritables du projet mis en œuvre par son organisation en vue de valoriser le potentiel des jeunes.

Grâce à l’appui de son partenaire de Diakonia, ils se sont réjouis de son apport, notamment dans son volet encouragement à l’engagement des jeunes en politique et le plaidoyer auprès des décideurs pour une prise en compte préoccupations des jeunes, de même que l’instauration d’un cadre de dialogue entre les autorités et les jeunes.

La formation ainsi dispensée s’inscrit dans la dynamique des multiples actions envisagées cette année pour faire en sorte que les élections locales de mai 2016 fassent plus de place à cette frange de la population.

Burkina24

Burkina24.com