Éducation : Le ministre Stanislas Ouaro poursuit sa visite aux infrastructures éducatives dans le Nord

233
Éducation : Le ministre Stanislas Ouaro poursuit sa visite aux infrastructures éducatives dans le Nord

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro a entamé une visite d’infrastructures éducatives, dans la région du Nord, les 19 et 20 juin 2020. Après le Passoré, le vendredi 19 juin 2020, la délégation a mis le cap sur le Zandoma, le samedi 20 juin 2020, où elle a visité trois autres infrastructures éducatives, dont les deux ont été construites par la coopération sino-burkinabè. Sur la centaine d’écoles construite par cette coopération, la province du Zandoma a obtenu huit écoles dont six écoles pour la commune de Gourcy.

Pour la visite du samedi 20 juin 2020 dans le Zandoma, le ministre et sa délégation ont choisi Gourcy commune de Gourcy et les villages de Koudoumbo dans la commune de Gourcy et Masboré dans la commune de Leba. Comme dans le Passoré, les infrastructures construites dans les villages de Koudoumbo et Masboré, sont des bâtiments à trois classes, alimentés de plaques solaires, de latrines modernes et des forages.

Salifou Maïga, directeur de l’école B de Koudoumbo, déclare que Koudoumbo possédait déjà une école primaire qui est l’école A de Koudoumbo. C’est au regard des besoins que la deuxième école a été ouverte. Cette deuxième, pour laquelle le bâtiment à trois classes a été construit, recrute chaque deux an.

Selon Salifou Maïga, non seulement les classes disponibles ne permettent pas de recruter chaque année, mais aussi les effectifs serait très réduit si l’école le faisait. Pour l’année académique 2019-2020, les classes ouvertes sont le CP2, le CE2 et le CM2. Son souhait, est de voir les classes et le bureau du directeur être dotés de matériels nécessaires pour faciliter le travail des enseignants.

Pour la commune de Leba, le maire explique qu’après la construction de cette école à Masboré, la commune n’a plus d’école sous paillote. Elle a des écoles à normaliser, c’est-à-dire des écoles de trois classes à ramener à six classes. Pour le maire, le plan du bâtiment construit est formidable et la qualité du travail aussi. « Tous les matins avant d’aller au service, je passe saluer ceux qui travaillent ici » a-t-il souligné.

En marge de cette tournée le ministre a aussi visité le collège d’enseignement technique et professionnel de Gourcy en construction, et a aussi procédé à une remise de matériel informatique aux deux directions provinciales du MENAPLN du Zandoma.

Pour le ministre, la tournée a été fort enrichissante, au-delà de constater l’état d’avancement des travaux de construction des écoles, qui est aussi à un niveau satisfaisant. Selon lui, ce sont des écoles construites pour effacer les écoles sous paillottes. « ¬J’ai été très satisfait de constater que parmi les communes visitées, la commune de Leba, après ce que nous avons réalisé, n’a plus d’école sous paillote » renchérit le ministre. Il ajoute qu’il y a d’autres besoins que les populations ont exprimés, notamment le besoin de CEG pour réduire les distances parcourues par les enfants pour avoir un établissement secondaire.

Au total, c’est 111 complexes scolaires qui en train d’être réalisé dans le cadre d’un don de la République Populaire de Chine. Ce projet, selon le ministre, a été lancé le 15 juin 2019 par le Chef de l’Etat. Au départ le don concernait 100 complexes scolaires. Comme le don a été fait en dollar, le gouvernement a décidé que si le taux de change leur était favorable, le supplément servirait à la construction d’écoles en ajoute aux cent.

C’est ce qui a permis de construire jusqu’à 111 écoles, a expliqué le ministre Stanislas Ouaro. Cependant les écoles visitées n’ont pas encore été réceptionnées, selon le ministre. Pour celles de la commune de Zandoma, la réalisation des tables-bancs n’a pas respecté les normes et les entreprises sont prêtes à reprendre les travaux à ce niveau pour que des infrastructures qui respectent les normes, soient fournies à ces zones.

Le collège d’enseignement et de formation technique de Gourcy, est quant à lui toujours en sentier. Chose qui agace la Haut-Commissaire de la province, qui souhaite que le bâtiment finisse aussi rapidement que possible. Le ministre a expliqué que la suspension des travaux était aussi liée à la situation sanitaire qui avait bloqué les choses, qu’il espère, vont reprendre très bientôt. Pour lui, le Chef d’Etat s’est engagé à construire ces écoles, pour que plus d’élèves puissent orienter vers l’enseignement technique. Et actuellement ils sont au nombre de cinq, dont celui de Gourcy.

De l’ensemble de la tournée, le ministre a marqué sa satisfaction, pour les infrastructures qu’il a pu voir et l’engagement des populations et des services de l’éducation sur place.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici