Education : L’Alliance des syndicats de l’éducation du Burkina est née

151
Education : L’Alliance des syndicats de l’éducation du Burkina est née

Le monde syndical au Burkina s’élargit avec l’arrivée d’une nouvelle structure syndicale dénommée Alliance des syndicats de l’éducation du Burkina (ASEB). La nouvelle structure a été présentée à l’opinion publique ce samedi 7 septembre 2019 à Ouagadougou, au cours d’un point de presse animé Robert Kaboré. L’ASEB entend défendre les intérêts des travailleurs du monde éducatif.

Neuf syndicats de l’éducation se sont regroupés pour donner naissance à l’Alliance des syndicats de l’éducation du Burkina (ASEB). Ce regroupement a pour but d’assurer la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs.

La nouvelle structure est née du constat que la défense des intérêts se fait par corporation.

« Pour une prise en compte de tous les acteurs du système éducatif et pour plus d’efficacité dans les actions, il s’avère impérieux et judicieux de s’organiser sous une structure véritable qui défend réellement les travailleurs de l’éducation, d’où la naissance de l’ASEB », a justifié le président de mois de l’ASEB, Robert Kaboré.

Le président de mois de l’ ASEB Koudoudou Robert Kaboré

L’ASEB est née pour « anéantir les crises qui portent atteinte aux intérêts moraux et matériels des travailleurs de l’éducation. »

A cette rencontre avec les journalistes, l’ASEB a invité le gouvernement à revoir sa position sur un certain nombre de points, afin de favoriser une rentrée 2019-2020 sans troubles.

En ce qui concerne le redéploiement des agents du ministère de l’Education, l’ASEB qualifie cette mesure d’illégale. Pour l’ASEB, « cette mesure est contre les travailleurs de l’éducation et ne respecte pas les droits des travailleurs ». Ainsi, l’ASEB compte entreprendre des actions de lutte, « si le gouvernement n’évolue pas dans sa position. »

Quelques journalistes

Pour l’ASEB, la question du redéploiement « savamment orchestrée par le ministre de l’Education », risque de plomber la rentrée scolaire.

Le nouveau regroupement syndical invite les organisations qui, de connivence avec le gouvernement, briment les travailleurs, à mettre fin à de telles pratiques « car le revers de la médaille sera amer. »

L’ASEB invite donc tout le personnel de l’éducation et de la recherche à la rejoindre pour mener « une lutte noble pour défendre véritablement les intérêts des travailleurs de l’éducation. »

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici