Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de Napalgué

109

Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de Napalgué

L’éducation doit être l’affaire de tous, dit-on. Malheureusement, elles sont nombreuses, les écoles qui fonctionnent sans moyens adéquats. Conscients de cette situation, le Consortium des entrepreneurs de la diaspora pour la promotion économique et commerciale du Burkina Faso aux USA (CEDIAPEC) et Sahel Health ont décidé d’apporter leur contribution pour changer la donne. C’est dans ce cadre que ces deux structures créées par la diaspora burkinabè aux USA ont initié le concept « L’école adoptive ».

Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de NapalguéIl consiste à choisir, chaque année, une école dans un village de la région du Plateau central pour lui apporter un soutien. Les écoles des centres urbains sont exclues, pour donner plus de chance aux écoles les plus défavorisées, notamment celles des villages reculés. « Nous avons fait un tirage au sort cette année (dix écoles, puis cinq). On s’est informés sur ces écoles et le choix s’est porté sur Napalgué, grâce à la directrice de l’école qui nous a fourni les informations nécessaires. Ça va se pérenniser et chaque année, nous supporterons une école », a assuré Georges Kaboré, le président du CEDIAPEC.

Pour cette première édition de « L’école adoptive », le don d’une valeur de plus 2 millions de francs CFA est composé de vélos et de fournitures scolaires pour les élèves les plus méritants de l’école, mais aussi de téléphones portables et de tablettes pour les enseignants et autres acteurs de l’éducation.

Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de NapalguéPrésidant la cérémonie de remise du matériel, le préfet du département de Niou, Aimée Michelle Kaboré, n’a pas manqué de saluer cette « initiative salutaire parce que l’Etat à lui seul ne peut pas tout faire ». Aux fils et filles du département, elle en appelle à une synergie d’actions pour le développement de la localité.

Cette cérémonie de récompense se tient une semaine après la journée de l’excellence organisée par la Circonscription d’éducation de base de Niou dont relève Napalgué. Faut-il le rappeler, cette circonscription est classée première de la province du Kourwéogo, pour la 2e année consécutive, avec un taux de succès de 80,57% au CEP session de 2018.

L’école de Napalgué a été créée en octobre 1983 et pour l’année scolaire comptait 378 élèves. Jacqueline Kaboré est la directrice de cette école de Napalgué qui fait de bons résultats depuis quelques années. Pour l’année scolaire qui vient de s’achever, sur 39 candidats présentés à l’examen du Certificat d’études primaires (CEP), 34 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 87,17%.

« Je suis très émue pour ce que le consortium a fait pour mon école et on le remercie pour ce grand geste. Les enfants sont très contents. Les meilleurs qui ont été récompensés étaient très contents et les autres m’ont dit : ‘‘directrice, l’année prochaine, je serai premier’’. Donc, c’est dire que ça motive les élèves à travailler davantage », a confié Jacqueline Kaboré, la directrice de l’école.

Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de NapalguéAu nombre des bénéficiaires de fournitures et matériels scolaires, il y a Daouda Zoungrana, classé 1er de la classe de CM2. Il vient d’obtenir son CEP. « J’ai eu un vélo. Je suis très content. Je vais bien travailler pour que l’année prochaine aussi, je puisse avoir encore des cadeaux », a-t-il déclaré.

L’un des plus heureux de cette initiative, c’est l’inspecteur Enock Diasso, chef de Circonscription d’éducation de base (CEB) de Niou. Mandaté pour faire rayonner l’éducation et bouter l’ignorance hors de la commune, il est en passe de gagner ce pari avec les enseignants et ses proches collaborateurs. C’est d’ailleurs sa CEB qui est l’organisatrice de la cérémonie.

« Que des gens puissent rester au Pays de l’oncle Sam [ndlr, USA] et penser à nous… c’est vraiment avec beaucoup d’émotions que nous recevons ce soutien. Nous avons reçu des vélos, des téléphones portables de haute facture, des fournitures scolaires pour tous les élèves de l’école de Napalgué. Nous nous engageons à offrir une éducation de qualité aux enfants parce que nous sommes déjà engagés dans l’excellence et nous voulons poursuivre. Pour la seconde année consécutive, la CEB de Niou est classée première dans la province du Kourwéogo et nous pensons que nous n’avons pas encore atteint le sommet que nous espérons. Avec le soutien de tous, l’année prochaine, nous allons essayer de relever des défis encore plus grands », a-t-il lancé.

Éducation : des Burkinabè vivant aux États-Unis soutiennent l’école de NapalguéLe président du CEDIAPEC a invité les élèves à redoubler d’ardeur au travail. Car, soutient-il, « le choix de la carrière commence dès le CEP, il ne faut pas attendre le lendemain du Bac pour choisir ce qu’on veut faire. On est venu les encourager à travailler. Ceux qui n’ont pas eu de vélo cette année pourraient l’avoir l’année prochaine ».

Le CEDIAPEC a été créé en 2016 et réunit exclusivement des ressortissants de la région du Plateau central vivant aux USA. Sahel Health, quant à lui, est actuellement focalisé sur un projet d’installation au Burkina d’un centre de dialyse et de transplantation des reins.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Lefaso.net