Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

156

Education au Burkina : 100 millions de FCFA  pour sauver 1000 élèves

Ils seraient nombreux ces élèves burkinabè à abandonner les salles de classe,chaque année. Excellents pour la plus part, l’envie de poursuivre les études ne leur pas manque pas, mais quand toutes les conditions ne sont pas réunies, le risque d’abandon parait évident. D’où le Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE) dont l’un des objectifs, selon le ministre de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, est de soutenir les efforts du gouvernement pour le développement de l’éducation, notamment l’élargissement des services privé et public. Cela passe nécessairement, selon lui, par « la création de conditions favorables à un meilleur apprentissage des élèves à travers, entre autres, un appui aux élèves méritants issus des ménages pauvres, pour leur permettre de continuer leur scolarité, appui sans lequel, ils auraient été certainement des ‘’exclus’’ du système ». Et d’ajouter, qu’il s’agit d’accompagner les élèves issus des régions pauvres (régions identifiées durant la SCADD 2011-2015) pendant leurs cursus, de la 6ème à la 3ème au niveau de l’enseignement post-primaire et de la seconde à la terminale, pour ce qui est du secondaire.

100 000 FCFA/élève

Education au Burkina : 100 millions de FCFA  pour sauver 1000 élèvesD’une valeur totale de 100 millions de FCFA, en raison de 100 mille FCFA par élève, cette subvention, sous forme de bourse annuelle, permettra à chaque bénéficiaire de subvenir à ses besoins, en l’occurrence les frais de scolarité, les fournitures scolaires, les repas quotidiens, les frais ponctuels de santé et de moyen de déplacement. Ainsi, sur un total de 1000 élèves, dont 55% de filles, le ministre de l’éducation a relevé que dans le cadre dudit projet, 490 bourses dont avaient bénéficiées 490 élèves durant l’année scolaire 2016-2017, ont été reconduites. Aussi, au titre de l’année scolaire 2017-2018, 510 nouvelles bourses été octroyées. En Outre, dans la dynamique de ce projet qui ambitionne d’ « accroître l’accès à l’enseignement post-primaire et secondaire, mais aussi et surtout, d’offrir une plus grande accessibilité avec une participation plus accrue des jeunes et principalement celle des filles issues des milieux défavorisées », il est prévu une subvention de 30 000 FCFA par classe, au profit des établissements publics d’enseignement secondaire du Burkina.

L’argent arrivera à bon port

Education au Burkina : 100 millions de FCFA  pour sauver 1000 élèvesLes directeurs régionaux de l’enseignement ont joint leurs voix à celle d’Abdoulaye Ilboudo, le directeur des enseignements post-primaire et secondaire de la région de l’Est, pour exprimer leur satisfaction suite à cette initiative qui vient améliorer les conditions de vie et de travail des élèves burkinabè. Aussi, tout en saluant les critères de sélection des élèves bénéficiaires, notamment les critères de performance et la situation sociale des élèves (orphelin, revenus des parents, sexe, distance minimale entre la maison et le l’école, etc.), il a rassuré que ‘’les bourses dédiées aux élèves arriveront à destination’’. A ce sujet, il a indiqué qu’en vue d’une utilisation judicieuse des fonds, un mécanisme de gestion a été mis en place, avec l’appui des intendants régionaux et des Comité de gestion (COGES) de chaque établissement post-primaire et secondaire.Prévu la période 2015-2019, le PAAQE est financé par la Banque mondiale à hauteur de 25 milliards de FCFA.

Au cours de la présente cérémonie, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a annoncé que dans le cadre des engagements du chef de l’Etat, 8 000 élèves burkinabè de l’enseignement secondaire général, technique et de la formation professionnelle, issus des 13 régions du Burkina vont bénéficier de bourses d’études d’une valeur de plus d’un milliard de FCFA.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net