École primaire de Kolinka : 65 ans au service de l’éducation

16

Les fils et filles de la province du Yoba ont clôturé ce samedi 13 juillet 2019, les festivités de la célébration du 65ème anniversaire de l’école primaire de Kolinka, dans le Sud-Ouest.  

1954-2019. Voilà maintenant 65 ans que les ressortissants de Kolinka ont bénéficié d’une école. Une ancienneté que la diaspora de la localité a jugé bon de  célébrer cet anniversaire. Les festivités ont connu leur apothéose le 13 juillet 2019 au cours d’une cérémonie solennelle.

Tour à  tour, anciens enseignants et anciens élèves sont revenus sur l’historique de « cette maison du savoir », qui est née avec le statut de « classes sous arbres ».

« Pour moi, c’est un sentiment de joie de constater que dans les années 50 déjà, on pensait à développer le système éducatif dans cette région », a indiqué le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro, présent à la cérémonie. A l’en croire, cette école, une idée de l’église catholique, suscite des sentiments de « fierté». Avec 120 salles de classes déjà construites dans la localité et d’autres en cours de réalisation, le ministre a rassuré les populations de Kolinka sur son envie et sa motivation à éradiquer les écoles sous paillotes.


Une vue des kits scolaires pour les élèves et les enseignants de Kolinka

A l’origine de cette célébration, le secrétaire général de l’association pour le développement du village de Kolinka, Anselme Somé indique qu’elle a été voulue pour maintenir la cohésion entre les populations et permettre de porter l’éducation vers un développement du capital humain. « Tous les objectifs qu’on s’était fixé ont été entièrement atteints. C’est un motif de satisfaction pour nous », a-t-il déclaré. Un motif de satisfaction d’autant plus que l’école a enregistré un taux de plus 72% de réussite au Certificat d’Etude Primaire (CEP).

Comme objectifs atteints, le secrétaire général de l’association fait allusion à la réfection de l’école, la mise en terre de plantes et la délimitation suivie de la clôture de l’école. Et comme défis à venir, Anselme Somé fait le pari d’amener les populations à s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants. Sur la question des perspectives, un programme de parrainage sera mis en œuvre pour accompagner les différents élèves qui vont franchir le cap du CEP.


La meilleure élève de l’école primaire de Kolinka recevant son vélo des mains du ministre Stanislas Ouaro

L’ancien ministre de la santé, le Pr Nicolas Meda, coiffé de la casquette de parrain de cette commémoration, s’est mis aux conseils. « Je pense que la diaspora de Kolinka a à faire encore. Passer à l’école et au village et montrer aux élèves leurs réussites peut être une source de motivation », a soulevé le Pr Nicolas Meda à l’endroit des ressortissants de la localité.

Une autre activité qui a ponctué cette journée a été la récompense des élèves les plus méritants. Des kits scolaires et des vélos ont été remis à cet effet.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici