Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir

160
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir

Les promotions 2016-2019, 2017-2019 et 2018-2019 de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) ont effectué ce vendredi 6 décembre 2019 leur sortie officielle. Devant leur parrain Alassane Bala Sakandé, les 3010 nouvelles compétences de la cuvée 2019 ont prêté serment et promis de servir avec dévouement partout où ils seront amenés à travailler.

Sur 3050 candidat présentés cette année à l’examen national, 3010 ont passé avec brio les épreuves, soit un taux de succès de 98,69%. Ce sont ainsi de nouvelles compétences composées entre autres de sages-femmes et maïeuticiens, d’infirmiers brevetés, d’agents itinérants de santé, de gestionnaires d’hôpitaux, d’accoucheuses auxiliaires, de techniciens d’Etat du génie sanitaire, de manipulateurs d’Etat en électroradiologie médicale, etc. qui sont mis à la disposition des structures publiques et privées de santé burkinabè et d’autres pays de la sous-région. A eux, s’ajoutent 359 agents spécialistes de toutes filières portant à 3369, le nombre total de sortants.


Et en cette matinée du vendredi 6 décembre 2019, devant leurs parents, amis, autorités et leur parrain Alassane Bala Sakandé, ils ont prêté serment et promis de servir avec dévouement la population partout où ils seront envoyés, conformément à leur nom de baptême « Dévoué et engagé pour des prestations de soins dans le respect des droits humains ». « Cet impératif en dit long dans un contexte marqué par une insécurité grandissante. Nous sommes amenés à servir partout où besoin sera. Nous ne devrions donc pas hésiter à nous mettre au service de la population tout entière », a laissé entendre Baguian Assimi Aziz, délégué général des élèves.

Dr Emile Paré, directeur général de l’ENSP

Le Directeur général de l’ENSP, Dr Pargui Emile Paré, leur a pour sa part signifié qu’« en choisissant de faire de ce nom de baptême votre leitmotiv, vous prenez l’engagement de vous inscrire dans le respect le plus absolu de la déontologie et de l’éthique de vos professions respectives et de la mettre en pratique dans vos prestations quotidiennes. Nous serons fiers de voir que sur le terrain vous ne ménagez aucun effort pour faire de la santé de nos populations la priorité de vos priorités. »


Abondant dans le même sens que le premier responsable de l’ENSP, le président de l’Assemblée nationale, parrain des promotions sortantes, qui se définit comme un parrain à vie et non un parrain de circonstance, a invité ses filleuls à l’abnégation au travail et à se mettre au service des plus démunis.

« Nous avons tenu à leur prodiguer des conseils. Dans ce contexte d’insécurité, c’est d’abord la prudence. Donner des soins de qualité en tout temps et en tout lieu sans distinction d’appartenance politique, ethnique, religieuse et autres. Nous ne pouvons qu’accompagner ces jeunes qui viennent d’embrasser la carrière professionnelle. Je leur ai dit que s’ils m’ont choisi comme parrain, c’est parce que j’ai certaines petites qualités. J’aime être aux côtés des plus faibles et des plus démunis. Je leur ai donc demandé de rester toujours aux côtés des populations et surtout du côté des plus faibles et des plus démunis en tout temps, en tout lieu et en toutes circonstances. »


Des doléances pour la bonne marche de l’ENSP

Tout comme le délégué général des élèves, le directeur général de l’ENSP a soumis des doléances à la ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué, et au président de l’Assemblée nationale pour la bonne marche de l’ENSP. Il s’agit entre autres de la construction d’infrastructures pour une normalisation des Directions régionales de l’ENSP, de la construction de crèches pour la garde des enfants des élèves-mères, de la mise à disposition de ressources et compétences pour la formation et le recyclage des enseignants, d’un accompagnement pour l’ouverture d’autres Directions régionales de l’ENSP pour désengorger les sites actuels, d’un accompagnement technique pour une opérationnalisation réussie du passage au système LMD.

Des doléances qui recevront un traitement attentif, ont assuré les deux personnalités interpellées.

Justine Bonkoungou

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici