Eau et assainissement : Le Danemark et le Luxembourg aux côtés de l’UNICEF pour soulager les populations au Centre-Nord et au Sahel

189
Eau et assainissement : Le Danemark et le Luxembourg aux côtés de l’UNICEF  pour soulager les populations au Centre-Nord et au Sahel

Frappé depuis début 2016 par des attaques terroristes à répétition, le Burkina Faso vit une crise humanitaire sans précédent. Dans les régions touchées notamment le Centre-Nord, le Sahel et l’Est, les populations souffrent de pénuries d’eau et cette situation s’est aggravée avec les nombreux déplacés internes qui fuient les attaques terroristes et le Covid-19. Fort de ce constat, l’UNICEF et ses partenaires que sont le Royaume du Danemark et le Luxembourg ont décidé de venir en aide à ces populations vulnérables à travers la signature d’un protocole d’accord sur l’eau et l’assainissement.

Le manque d’eau est devenu criard dans les régions touchées par le terrorisme. Les populations hôtes souffraient déjà de cette pénurie d’eau due notamment à la mauvaise pluviométrie. Mais cette situation s’est considérablement dégradée avec l’arrivée d’environ 920 000 déplacés internes qui fuient les attaques terroristes.


Pour remédier à ce problème et soulager un tant soit peu les populations, un accord tripartite a été signé ce vendredi 19 juin 2020 entre l’UNICEF, l’Ambassade du royaume du Danemark et celui du Luxembourg. Ce protocole d’accord de financement du programme « Nexus-développement et réponse d’urgence pour atténuer l’impact de la pandémie du Covid-19 dans les régions du Sahel et du Centre-Nord » est d’une durée de deux (02) ans pour aider les populations vulnérables dans les zones touchées par le terrorisme à faire face aux problèmes d’eau et d’assainissement après la pandémie du coronavirus. Un programme qui coûtera trois (03) millions de dollars, soit environ 1 milliard 800 millions de FCFA, financé par l’ambassade du Danemark à hauteur de 50% et celui du Luxembourg à hauteur de 50%.


Pour la représentante résidente de l’UNICEF au Burkina Faso, Anne Vincent, l’état humanitaire catastrophique justifie la mise en place de ce programme et les régions choisies souffraient déjà de problèmes d’eau d’assainissement. Ces localités ont reçu depuis un supplément de populations à cause des attaques terroristes à répétition et se trouvent donc dans des situations très difficiles. Pour la patronne de l’UNICEF au Burkina, au-delà de la crise humanitaire, il y a la crise sanitaire avec la pandémie du Covid-19.


La mauvaise pluviométrie au Sahel constitue aussi l’une des raisons du choix de ces régions et de la mise en place de ce programme, selon la représentante résidente de l’UNICEF au Burkina. Toujours selon Anne Vincent, ce programme consiste à faire des études de prospection pour savoir où se trouve l’eau et comment la récupérer et en faire profiter qualitativement et quantitativement le maximum de personnes.


Il s’agit précisément de construire des forages où il y a des rassemblements de populations et les villes concernées sont Kaya dans le Centre Nord, Dori et Djibo dans le Sahel et très bientôt Fada N’Gourma dans la région de l’Est et certains villages de ces régions. Dans sa réponse à l’urgence, le programme va construire des forages là où il y a des rassemblements de populations et les forages qui sont très productifs, et les relier avec le système de distribution d’eau des villes en partenariat avec l’ONEA. Cela permettra d’améliorer l’accès à l’eau des personnes déplacées et des populations hôtes de ces villes en général.


Pour les bailleurs de fonds, c’est un programme noble qui mérite leur accompagnement financier. Pour l’ambassadeur du royaume du Danemark, Steen Sonne Andersen, les besoins énormes des populations déplacées et les villes qui les accueillent ainsi que la pandémie du Covid-19 sont les principales raisons qui justifient le choix du financement du programme « Nexus-développement et réponse d’urgence pour atténuer l’impact de la pandémie du Covid-19 dans les régions du Sahel et du Centre Nord ».

Du côté du Luxembourg, c’est la même justification. Selon le chargé d’affaires de l’Ambassade du Luxembourg, Joseph Senninger, ce programme vient à point nommé et ayant déjà un partenariat avec le royaume du Danemark, son pays a accepté financer ce programme de l’UNICEF pour soulager les populations des régions du Centre-Nord et du Sahel.

Un programme dont les trois parties prenantes veulent durable et espèrent soulager déjà au moins 50 000 personnes déplacées.

Mamadou ZONGO (stagiaire)

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici