Duplication du Faso Dan Fani en Asie : Des acteurs de la filière protestent

341

Des acteurs de la filière coton au Burkina ont plaidé auprès du Mogho Naaba Baongo ce dimanche 7 janvier 2018 pour qu’il soit leur porte-flambeau pour la valorisation du port du Faso Dan Fani.

Des acteurs de la filière coton ont été reçus en audience ce 7 janvier 2018 par le Mogho Naaba Baongo, chef des  Mossé à Ouagadougou, rapporte l’AIB. Selon nos confrères, ils ont plaidé pour que le chef coutumier soit leur porte-flambeau pour une meilleure valorisation du Faso Dan Fani, le pagne traditionnel burkinabè. 

Ils ont à cette occasion, à en croire toujours l’AIB, dénoncé la duplication du pagne burkinabè en Asie. A noter que le gouvernement burkinabè a affiché sa volonté de valoriser ce tissu, perçu comme une richesse culturelle au Burkina. Depuis lors, selon Désiré Maurice Ouédraogo, expert en textile africain cité par l’agence d’information, les acteurs de la filière ont engrangé de nombreux résultats.  5 000 balles de fils vendus à hauteur de 450 millions de F CFA, seulement 385 500 pagnes produits et vendus à 2 milliards et demi de F CFA pour un marché de 20 millions de personnes, cite l’AIB.

Autant de raisons, entre autres, qui conduisent l’expert à déclarer que  «il n’est opportun pour aucun Burkinabè, sur la base de la recherche effrénée d’argent, de ternir cet élan national en allant faire reproduire ces produits en Asie». Le faire, selon lui, contribuerait  «à faire disparaître le Faso dan Fani de notre patrimoine culturel et saper une des bases réelles d’un développement durable pour notre pays».

A en croire, l’AIB, le Mogho  Naaba a assuré qu’il « agira dans la limite de ses possibilités » pour faire entendre leur cause.

Burkina24

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com