Domestiques du Burkina Faso : Plaidoyer pour la ratification de la convention 189 de l’OIT

87

A l’occasion de l’anniversaire de l’adoption de la Convention 189 sur le travail décent pour les travailleurs domestiques par l’Organisation internationale du travail (OIT), le comité femme de l’UITA Burkina Faso a organisé une conférence publique, le vendredi 16 juin 2017, à Ouagadougou. L’activité a été une occasion pour les organisateurs de faire le plaidoyer auprès des dirigeants burkinabè.
La coordination nationale des syndicats affiliés à l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, tabac et branches connexes (UITA) Burkina Faso appelle les dirigeants burkinabè à adopter la convention 189 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur le travail décent des travailleurs domestiques. Elle a fait le plaidoyer, le vendredi 16 juin 2017, lors d’une conférence à Ouagadougou, date anniversaire de son adoption. « Nous voulons attirer l’attention des gouvernants que dans notre pays il y a un grand nombre de travailleurs domestiques qui attendent de faire valoir leur droit. Et pour cela, il va falloir que le pays ratifie la convention pour permettre aux domestiques d’être reconnus comme travailleurs », a déclaré la présidente du comité femme de l’UITA Burkina Faso, Assétou Espérance Dabiré/Traoré. A Edith Ouédraogo, garde-bébé, de confier que les travailleurs domestiques sont très souvent victimes de violences de leurs droits. « A tout moment on peut te licencier sans droit de licenciement, nous ne sommes pas non plus déclarés à la caisse de sécurité sociale. C’est pourquoi nous demandons à nos dirigeants de nous aider à sortir de cette situation », a-t-elle laissé entendre. Pour une réussite de leur lutte, la présidente UITA Burkina a fait savoir que la coordination va aller à la rencontre de tous les acteurs qui entrent dans la chaîne de ratification d’une convention dans un pays. Au-delà de la ratification de la convention 189, a-t-elle précisé, sa structure demande également aux gouvernants de développer des politiques visant la promotion et la réglementation des emplois décents dans le secteur du travail domestique, d’adopter des textes spécifiques et les respecter. Aux employeurs des travailleurs domestiques, elle les a invités à respecter scrupuleusement les instruments juridiques nationaux et internationaux, contribuer à la mise en place d’une politique globale de protection sociale ainsi qu’une garantie des conditions de travail décent et de liberté syndicale.  
L’UITA est une fédération internationale d’organisations syndicales représentant les travailleurs et travailleuses des secteurs comme l’agriculture, la plantation, la transformation et la fabrication de produits alimentaires et le travail domestique. Depuis sa fondation en 1920, elle a pour principe directeur la solidarité syndicale internationale. 
Joseph HARO

sidwaya.bf