Dialogue politique : Un seul point d’achoppement

48

Les travaux du Dialogue politique se sont achevés le lundi 22 juillet 2019. Des points inscrits à l’ordre du jour, un seul n’a pas fait consensus. Il s’agit de l’utilisation de la carte consulaire dans le processus d’enrôlement pour les élections de 2020 et 2021. « Le seul point qui n’a pas fait l’objet de consensus concerne l’utilisation de la carte consulaire biométrique comme document électoral », lit-on dans le rapport de synthèse.

« C’est avec une note de satisfaction que l’opposition repart de ce dialogue », a commenté Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique (CFOP). Il en est de même pour le Président du Faso, Roch Kaboré. « C’est avec beaucoup de satisfaction que nous accueillons les conclusions de ce dialogue », également déclare le Président du Faso à la cérémonie de clôture des travaux du dialogue politique.

Les grands points qui étaient inscrits à l’ordre du jour touchaient l’organisation des élections de 2020, la situation nationale et la cohésion sociale. Pour les élections, le maintien du calendrier électoral conformément aux dispositions constitutionnelles, légales et aux textes supranationaux, a été retenue.

Les participants ont retenu la tenue effective des élections couplées présidentielle et législatives en 2020 et des élections municipales en 2021. Sur le Code électoral, les participants ont décidé de la révision « a minima » )$m:  avant les élections de 2020 et de la relecture intégrale du Code électoral après l’adoption de la nouvelle Constitution.

Plaidoyer

« Au terme des travaux, l’Opposition politique a fait un plaidoyer à l’endroit des plus Hautes Autorités pour un traitement diligent de la question de santé du Général Djibril BASSOLET »

Source : Rapport de synthèse du dialogue politique

Sur la question sécuritaire, les participants au Dialogue politique ont formulé des recommandations. Ils souhaitent, entre autres, le renforcement des capacités matérielles, financières et humaines des forces de défense et de sécurité, l’instaurer une contribution financière patriotique de toutes les composantes de la nation pour soutenir les efforts des forces de défense et de sécurité et renforcer la communication avec les populations sur la sécurité.

Téléchargez 👉 Rapport de synthèse du Dialogue politique 

Pour la mise œuvre des conclusions des travaux, un comité de suivi a été installé par le Président du Faso. Ce comité est composé des deux co-présidents, Zéphirin Diabré et Simon Compaoré, d’un Rapporteur général et de trois représentants de chaque composante dont un rapporteur.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici