Développement local : La Chambre des métiers de l’artisanat et la mairie de Ouagadougou s’unissent pour cinq ans

162
Développement local : La Chambre des métiers de l’artisanat et la mairie de Ouagadougou s’unissent pour cinq ans

La mairie de la commune de Ouagadougou et la Chambre des métiers de l’artisanat ont entamé un partenariat, ce 28 novembre 2019. Ce partenariat scellé par une signature de convention fait de la Chambre des métiers de l’artisanat le fournisseur de mobiliers aux établissements scolaires sous la responsabilité de la municipalité.

C’est parti pour cinq ans de partenariat entre la Chambre des métiers de l’artisanat et la mairie de Ouagadougou. Ainsi, la Chambre des métiers de l’artisanat aura la charge d’honorer les appels à fourniture de mobiliers scolaires « de qualité » aux établissements scolaires du ressort de l’administration de la municipalité. Ce sont notamment les tables-blancs des élèves et les bureaux des enseignants. En retour, le président de la Chambre s’est, à l’occasion, engagé à satisfaire cette collaboration.

En effet, l’éducation est désormais l’une des compétences transférées aux collectivités territoriales. Afin donc d’équiper les écoles placées sous sa tutelle, la commune de Ouagadougou s’est attachée les services de la faitière des artisans du Burkina pour une durée de cinq ans. Ce, à la suite des mésaventures qu’elle a vécues avec certains fournisseurs. A travers ce partenariat, il s’agit de mettre à contribution la faitière des artisans et précisément le savoir-faire local dans l’équipement des écoles.


Dans cette démarche, la Chambre des métiers de l’artisanat constitue désormais le pont entre la commune et les artisans. Dans le cadre de ce partenariat, la Chambre des métiers de l’artisanat devra fournir des équipements de qualité et respecter les délais d’exécution des commandes.

Et l’union scellée vient « à point nommé », se réjouit le président de la Chambre des métiers de l’artisanat, Jacques Anastase Sédogo. Pour lui, le partenariat devra permettre le développement et l’autonomisation des artisans grâce à l’accès des entreprises artisanales à la commande publique. Pour le maire de commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, cet accord permet d’avoir à faire à une institution au lieu d’une multitude d’artisans ou d’entreprises avec lesquels les débats sont difficiles. Il considère que le problème lié à la commande publique est ainsi déplacé au profit du développement économique local.


Et ce n’est pas la première collaboration entre la Chambre des métiers et une institution, explique son président Jacques Anastase Sedogo. Selon lui, la chambre a un accord pour la fabrication de matériel agricole et un autre partenariat avec le ministère en charge de l’Education nationale. « La signature de cette convention va nous permettre de rester dans la dynamique d’accompagner les acteurs pour qu’ils puissent bien produire des biens artisanaux de qualité pour la localité. Car au-delà du produit, nous avons une organisation en interne qui nous permet de garantir la qualité », a rappelé Jacques Anastase Sedogo.

Et Armand Béouindé d’exhorter ses nouveaux partenaires à se hisser davantage à la hauteur du capital confiance dont elle jouit. Surtout, opter pour l’innovation et le développement durable par le recyclable. Le partenariat pourrait s’étendre à d’autres biens et services artisanaux. Cet accord se matérialisera aussi par des cadres de formation, d’encadrement et de formalisation des entreprises.

Mariam Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici