Développement des collectivités territoriales : 2020, une année charnière pour le FPDCT

152

Dans le cadre de la célébration des festivités du 11 Décembre à Tenkodogo, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) est présent avec une série d’activités.  Le 9 décembre 2019, les agents du fonds se sont retrouvés au Conseil régional du Centre-Est pour leur rencontre trimestrielle. Occasion pour l’ensemble des acteurs d’identifier les difficultés qui ont émaillé la mise en œuvre des activités et de programmer les activités du prochain trimestre.

Quatrième du genre, ce cadre d’échanges et de concertation est selon le Directeur général du FPDCT, Bruno S. Dipama, une opportunité pour les responsables de faire le bilan du trimestre écoulé et de se pencher sur la mise en œuvre des activités à venir. Il s’est agit essentiellement d’identifier les difficultés qui ont émaillé la mise en œuvre des activités et programmer pour les trois mois à venir, un certain nombre d’activités tout en prenant le soin de déterminer des mesures d’accompagnement qui permettront leur mise en œuvre efficiente.

« Nous étions à plus de 60% du taux de réalisation de nos activités lorsque nous avions fait le point à Koudougou lors de notre Assemblée générale. Je puis vous assurer que nous serons à plus de 75% lorsque nous allons faire le bilan au cours de cette rencontre. Les populations sont de plus en plus nombreuses et les besoins sont plus immenses et complexes. Il faudra donc que l’Etat en dépit de ses moultes priorités, revoit à la hausse l’enveloppe allouée aux collectivités territoriales par le canal du FPDCT », fait remarquer Bruno Dipama. Il rassure d’ailleurs, que son institution ira vers d’autres partenaires et même les privés pour collecter davantage de ressources à cet effet.

2020 sera une année importante pour le Burkina Faso sur le plan politique à cause des élections à venir. C’est également une année importante pour le FPDCT, selon M. Dipama qui fait remarquer à ses collaborateurs qu’ensemble, ils ont obligation de résultats. Pour relever les défis, le premier responsable du fonds compte sur ses collaborateurs et les invite à faire des propositions afin que les activités qui seront retenues au titre du plan de travail annuel 2020, soient des activités qui vont permettre à la structure de répondre aux attentes de l’Etat burkinabè d’autre part, des partenaires techniques et financiers ; mais aussi des collectivités territoriales.

Source : Fasozine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici