Deux ans du pouvoir de Roch Kaboré : L’Alliance pour la défense de la patrie peint un tableau en noir

156

Deux ans du pouvoir de Roch Kaboré : L’Alliance pour la défense de la patrie peint un tableau en noir

La gouvernance de Roch comporte des insuffisances. Foi de l’Alliance pour la défense de la patrie dont les responsables étaient ce jeudi 11 janvier 2018 face à la presse. Ils ont passé au peigne fin les deux ans du pouvoir de Roch Kaboré, dénoncé les tentatives de musèlement dont sont victimes des responsables d’Organisations de la société civile et la crise de l’éducation.

En deux ans de pouvoir, les conférenciers ont estimé que le président a réussi la prouesse de pousser le Burkina dans « une crise structurelle et conjoncturelle sans précédent ». « La politique sous le président Roch a pour caractéristiques principalement psychose du complot permanent, l’achat de conscience, les coups en dessous de la ceinture, le manque de vision et la guéguerre quotidienne », ont fait remarquer Abraham Badolo et ses camarades.

Pire, de l’avis des orateurs, une chasse aux sorcières est lancée pour bâillonner l’opposition en vue d’offrir au MPP un second mandat. Pourtant le pouvoir en place peine à remplir ses engagements pris lors de la dernière présidentielle. « La promesse faite pendant la présidentielle de changer le Burkina Faso en 100 jours été renvoyée aux calendes grecques », ont-t-ils regretté. Cela se ressent surtout sur le plan économique

Des leaders d’OSC en danger ?

Deux ans du pouvoir de Roch Kaboré : L’Alliance pour la défense de la patrie peint un tableau en noirDans leur récrimination contre le pouvoir du MPP, Abraham Badolo et ses camarades ont dénoncé des tentatives de musèlement dont sont victimes des responsables d’OSC. Ils en ont voulu pour preuve les publications récentes de Safiatou Lopez sur les réseaux sociaux. Des publications dans lesquelles, des activistes du MPP ont prévu de s’en prendre à certains leaders d’OSC dont Safiatou Lopez elle-même, Abraham Badolo et aussi des activistes comme Naïm Touré qui critiquent sévèrement le mode de gestion actuel.

« Ces derniers jours, le pouvoir MPP profitant de l’affaire Denise Auguste Barry s’est mis dans une logique de règlement de comptes avec des leaders d’OSC qui l’empêcheraient de dormir à travers une chasse aux sorcières savamment orchestrée par ses thuriféraires », a ajouté Abraham Badolo. Il a également fustigé des responsables d’OSC qui s’accoquinent au pouvoir en place et remplace des institutions de l’Etat dans certains dossiers. C’est le cas du MOCAD de Rahouf Bayiré qui a fait des révélations dans le dossier tentative de déstabilisation.

Satisfaire les enseignants

Deux ans du pouvoir de Roch Kaboré : L’Alliance pour la défense de la patrie peint un tableau en noirLe dernier sujet à l’ordre était la grève des enseignants. La position de l’ADP sur la question est sans équivoque : il faut satisfaire la revendication des enseignants. « Si le PNDES, financé à près de 18 000 milliards est en marche comme ils le disent ils n’ont qu’à enlever les 53 milliards pour répondre aux attentes des enseignants », a indiqué Abraham Badolo. Ce qui, selon lui, va permettre d’éviter une année blanche dont le spectre est déjà perceptible à l’horizon. « L’ADP se voudrait donc solidaire de la lutte menée par les syndicats de l’éducation pour l’amélioration de conditions de vie et de travail. L’ADP appelle par ailleurs les parents d’élèves à se tenir prêts pour se constituer et déposer une plainte en justice contre le gouvernement burkinabè pour manquement à son devoir et violation du droit à l’éducation des enfants si d’aventure l’année scolaire venait à être blanche », a conclu Abraham Badolo.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Lefaso.net