Crise au CDP : 22 sanctionnés rejoignent le bercail 

45

22 militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui avaient été sanctionnés (exclus et suspendus) ont décidé de regagner les rangs du parti suites aux recommandations de l’ancien président, Blaise Compaoré, fondateur du parti. Ce lundi 21 octobre, ils l’ont fait savoir à la presse nationale, une semaine après que le bureau politique du parti ait décidé de lever les sanctions conformément au souhait de leur fondateur.

« Nous sommes résolus à respecter ses directives, sans aucune réserve. En ce qui concerne notre groupe les choses sont simples et claires : les demandes en justice seront retirées » ont-ils annoncé selon des propos rapportés par l’Observateur Paalga. 

Dans plusieurs correspondances, Blaise Compaoré avait demandé  d’une part au bureau politique national de rapporter les sanctions et d’autre part invité les sanctionnés à ne plus ester le parti en justice et à rejoindre les rangs du parti. « Fort heureusement (…) le CDP dispose d’un recours moral, en la personne de son fondateur et président d’honneur, le président Blaise Compaoré. C’est ainsi que, voyant la dérive outrancière dans laquelle le parti s’était engagé, avec les mesures d’exclusion prononcées par le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019, le président d’honneur  a décidé, de sa propre initiative, de se saisir de cette question, en vertu des prérogatives qui lui sont reconnues par les statuts du CDP », a fait savoir Léonce Koné qui était exclu du parti dans les colonnes de notre confrère.

Ils se disent donc prêt à regagner les rangs du parti mais ils ont également affirmé qu’ils allaient continuer de soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo à la présidentielle de 2020. Léonce Koné s’explique : « Eddie Komboigo (le président du parti, Ndlr) est frénétiquement en campagne depuis 2018. On n’est pas obligé d’aller s’asseoir pour attendre qu’Eddie Komboïgo et Achille Tapsoba sifflent pour dire : vous pouvez commencer les campagnes. Surseoir au soutien à la candidature ? La réponse est non ».

Dans une conférence de presse tenue la semaine dernière par la direction du parti, le 1er vice-président du parti, Achille Tapsoba avait salué les orientations du président d’honneur du parti. Il avait annoncé que le directoire allait convoquer un congrès extraordinaire selon les procédures, les démarches et les formes statutaires pour lever les différentes sanctions.  Pour la direction, les observations  de Blaise Comparé, ne constituent ni la victoire d’un quelconque camp mais celui du CDP.

Kadré Désiré Ouédraogo déjà candidat à la présidentielle de 2020 qui avait démissionné suites aux sanctions prises contre ses soutiens n’a pas encore annoncé son intention de revenir au sein du parti.

La liste des 22 sanctionnées qui ont annoncé leur retour dans les rangs

Les exclus

Rasmané Daniel Sawadogo

Gnama Paco Drabo

Roukieta Seni/Sow

Seydou Touré

Fatoumata Ouédraogo/Ziba

Léonce Koné

Soumaïla Sana

Ambroise Tapsoba

Issouf Sakandé

Salia Sanou

Mathieu Sanou

Saratou Yaméogo

Seydou Gnapegue Dao

Liste des suspendus

Boureima Badini

Yahaya Zoungrana

Jean Koulidiati

Salam Dermé

Alpha Yago

Juliette Bonkoungou/Yaméogo

Constant Ouédraogo

Roland Diallo

Adama de Daouda Ouédraogo

Source : l’Observateur Paalga

 

Source : Fasozine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici