Crise à l’arrondissement 3 de Ouaga : Le maire réfléchit à une saisine de la justice

196

La fronde politique opposant le maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou à certains de ses conseillers qui demandent sa démission se poursuit. Des conseillers municipaux avaient déposé, le vendredi 31 mars 2017, une motion de défiance. Après des meetings de soutien, le maire dudit arrondissement, Rainatou Ouédraogo/Sawadogo s’est prononcée le vendredi 7 avril 2017.

Les griefs avancés à l’encontre du maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou Rainatou Ouédraogo/Sawadogo par ses détracteurs et contenus dans la motion de défiance allaient de la mauvaise gestion des affaires publiques, de l’opacité de la gestion de l’arrondissement, de l’absence de compte rendu aux conseillers, de la mauvaise gestion du carburant,  à l’enrichissement illicite.

Les conseillers qui ont déposé la motion de défiance sont au nombre de 16, dont 4 de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), par ailleurs, formation politique du maire contesté. Pour régler le problème, Rainatou Ouédraogo/Sawadogo explique avoir, le mercredi 5 avril 2017, convoqué une session extraordinaire. « A l’heure prévue, on note 12 conseillers présents sur les 28 que le conseil compte », a avancé le maire.

Le quorum n’étant pas atteint, « le conseil ne pouvait pas valablement siéger et délibérer », poursuit Rainatou Ouédraogo/Sawadogo tout en insistant que « le groupe des signataires de la motion était absent ». Devant la presse le vendredi 7 avril 2017, le maire a tenu à « inviter » les absents à venir pour qu’ils « discutent » afin de « reprendre les grands chantiers du développement » dans l’arrondissement.

A propos des récriminations à elle faites, Rainatou Ouédraogo/Sawadogo explique qu’ « il n’y a pas de quoi fouetter un chat ». Du mauvais management des affaires publiques, les 16 conseillers  « accusent » le maire d’avoir inscrit « 5 000 000 (de F CFA) dans le budget ». Faux, dit-elle, « le budget conçu a été adopté par 27 voix pour et une voix contre ».

Des accusations d’enrichissement illicite, selon le maire, il s’agit de la pure diffamation et poursuit-elle, « nous réfléchissons à une saisine de la justice à cet effet ». Pour les autres accusations, elle demande aux autorités compétentes d’agir.

Il a aussi été dit que le maire a acquis une villa au cours de son mandat. Sure d’être blanche comme neige, Rainatou Ouédraogo/Sawadogo a lancé ceci : « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement ».

Par contre, révèle le maire, « j’ai eu des informations selon lesquelles certains conseillers seraient impliqués dans la vente irrégulière de terrains à Zongo et Rimkieta ». Sans en dire plus, Rainatou Ouédraogo/Sawadogo annonce que des investigations sont en cours.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Burkina24.com