Crise à la Fédération Burkinabè de Boxe : Les précisions du président

140

Crise à la Fédération  Burkinabè de Boxe : Les précisions du président

Le jeudi 29 mars 2018, j’ai lu avec regret dans le journal « le pays », no 6560 du jeudi 29 mars 2018, un écrit faisant état de correspondance qui aurait été adressée à monsieur le Ministre des Sports et des Loisirs et dont le journal aurait reçu copie, faisant état d’une crise au sein de la Fédération Burkinabe de Boxe (FBB) où des membres dénonceraient la gestion du Président que je suis. Cette correspondance aurait été signée du Secrétaire Général de la FBB. Il en ressortirait aussi que la FBB traverse une crise née d’un problème de leadership qui aurait entrainé un disfonctionnement de la structure.

Dans la même correspondance, les auteurs des accusations portées sur ma personne, dénonceraient une mauvaise gestion administrative et financière dont je serais auteur et réclameraient une assemblée Générale afin de trouver des solutions aux problèmes qui mineraient le Bureau Fédéral.

La correspondance ne m’ayant pas été adressée, je me demandais s’il fallait y apporter un droit de réponse mais dans le souci d’éclairer l’opinion publique et les acteurs, amis et sympathisants de la boxe, je me vois contraint, en attendant la réaction envisagée d’acteurs honnêtes de la boxe, d’apporter dans les lignes qui suivent, des informations et présenter mon analyse de la situation et de la correspondance qui aurait été adressée à monsieur le Ministre :

 Beaucoup de personnes citées comme signataires de la dite correspondance relèvent ne pas s’y reconnaitre tout en exprimant leur surprise de voir leur noms y figurés ; ce qui pose déjà, il me semble, un problème juridique ;
 Les auteurs de l’écrit auraient dû, pour des raisons de bonne foi et de protection de l’image de notre discipline ( le noble art) et de notre structure ( la FBB) épuiser quelques initiatives de résolution de ce qu’ils appellent « crise au sein de la FBB », avant de médiatiser leur « semblant de mécontentement » ;
 Les auteurs semblent vouloir protéger leurs intérêts égoïstes et couvrir leurs malversations diverses qui datent de plusieurs dizaines d’années, sur les ressources de la FBB, à travers la gestion personnifiée du Secrétaire général, avant l’arrivée de mon équipe à la tête de la FBB ;

 En rappel, beaucoup d’acteurs de la Boxe ont dénoncé lors des sorties de prise de contact de mon équipe et moi dans les différentes régions, la gestion opaque des ressources de lq FBB par le Secrétaire Général dont le bureau était à domicile et dont la FBB aurait supporté pendant plusieurs années, jusqu’à l’arrivée de mon équipe, les charges telles que les factures d’électricité, de téléphone, d’eau, etc.… Ceux-ci ont souhaité que « Plus rien ne soit comme avant ».

 Depuis l’arrivée de notre équipe à la tête de la FBB le 12 novembre 2016, nous avons reçu les encouragements de beaucoup d’acteurs de la boxe, notamment les responsables de ligues, de districts et des membres de bureaux, à poursuivre la bonne gestion (transparente) managériale, administrative et financière mise sur pied et les activités ( conférence de presse, sorties dans les districts et clubs de boxe à travers le pays, sorties auprès des leaders coutumiers, organisation de combats de boxe, formation des acteurs, élaboration de plan de relance de la Boxe, etc.…… ;
 Selon les archives et les témoignages d’anciens et de nouveaux acteurs de bonne foi de la boxe, la FBB connaît de nos jours, une des gestions managériales, administratives et financières des plus exemplaires depuis son existence ;

 Revenant sur la gestion financière et administrative, toutes les entrées et les sorties de fonds et de matériels sont opérées par le Trésorier Général de la FBB, sous la supervision naturellement, du président de la FBB. C’est pour cela que je fus surpris que dans leur correspondance, ce soit le Secrétaire Général et le trésorier qui auraient décelé des malversations lors de la préparation du Conseil de Gestion, en lieu et places des commissaires aux comptes ;

 Apres la lecture de l’écrit paru dans le journal, je comprends aisément pourquoi depuis quelques temps, je poursuis vainement le trésorier de la FBB pour faire le point de la trésorerie. En effet, mes coups de fil, mes visites à domicile et mes messages téléphoniques sont restés vains et c’est l’occasion pour moi de prévenir que j’userai de tous les moyens légaux pour bénéficier de cette séance de travail avec le trésorier si celui-ci ne réagit pas dans les meilleurs délais, à mon souhait de le rencontrer pour la séance de travail ;

 L’écrit des auteurs semble être une réaction à la gestion transparente que mon équipe et moi avons instaurée et qui met fin progressivement aux détournements de ressources ou de leur destination et à la gestion personnalisée du Secrétaire Général ;
 L’assemblée Générale extraordinaire que les dissidents demanderaient dans leur correspondance adressée à monsieur le Ministre n’a pour but que de distraire l’opinion publique car depuis l’installation de l’équipe que je dirige, les rencontres statuaires et même extraordinaires se sont toujours tenues et continueront de se tenir et cela est l’occasion pour tous les membres ou acteurs de la boxe de se prononcer sur des sujets de leurs choix ;

 L’équipe dirigeante tend la main à tous ces « pécheurs en eau trouble » en vue de leur retour au « bercail » ;
 Le Ministre des Sports et des Loisirs à qui aurait été adressée la correspondance des frondeurs, appréciera certainement sa pertinence et l’équipe fédérale actuelle sait compter sur son sens élevé de discernement, au regard des séances de travail dont elle a déjà bénéficié avec lui sur plusieurs sujets d’intérêt national et international liés à la boxe.

Acteurs, amis et sympathisants de la boxe , tout en rappelant aux auteurs de la correspondance que j’ai été élu officiellement et légalement dans mes fonctions de Président de la FBB par tous les acteurs de la boxe et non seulement par des personnes mal intentionnées nostalgiques d’un passé nuisible au progrès de la boxe dans notre pays et qui méritaient de rendre compte, j’invite les camarades réellement signataires des correspondances et/ou déclarations (non statutaires ) citées dans le journal, à se ressaisir en rejoignant les « rangs » car leurs actes contribuent à décevoir les nombreux acteurs et amis de la boxe qui ont fondé leurs espoirs sur le programme d’activités du bureau de la FBB que je dirige et le plan de relance de la boxe , de même que sur les activités menées.

Je salue le courage et la détermination des membres du bureau fédéral, de même que des différentes autres structures de la boxe dans le cadre des activités menées, et ce malgré les difficultés financières et matérielles vécues, face auxquelles je fus parfois obligé dans l’urgence, de préfinancer ou de supporter tout simplement certaines charges avec la caution de mes proches collaborateurs, par amour pour la boxe et parfois pour sauver l’image de la Fédération.

J’ai même l’impression que c’est cette disponibilité et cette générosité reconnues et saluées par beaucoup d’acteurs et de dirigeants de la boxe, que mes détracteurs veulent utiliser aujourd’hui contre moi et mon équipe, lorsqu’ils parlent de malversations décelées. C’est l’occasion pour moi de les rassurer que j’userai de tous les moyens légaux pour me défendre face à cette campagne de diffamation de ma personne, si les auteurs n’y mettent pas fin pendant qu’il est temps.
Vive la boxe,

Courage et plein succès à la Fédération Burkinabe de Boxe,
En avant pour la protection des intérêts collectifs et institutionnels en vue d’un réel progrès de la boxe.

Tiéné Abdramane KONE
Président de la Fédération Burkinabe de Boxe
Chevalier de l’ordre national
Tél. (226) 70200747.
Email : [email protected]

Lefaso.net