Covoiturage au Burkina : Embarquez ensemble « grâce à Woroworocar » !

116

Etes-vous tenté de faire par le covoiturage mais ne savez pas comment vous y prendre parce que vous souhaiteriez auparavant avoir un minimum d’informations cruciales sur l’identité de la personne qui embarque avec vous ou que vous embarquez ? « Don’t worry » (aucun souci à vous faire), vous répondra l’’équipe constituée par l’informaticien Davy Maguidoulaye Tapsoba. Elle vous propose la solution Woroworocar.

Si vous êtes de ceux qui se retrouvent assez souvent seuls au volant de votre voiture, qui croisent ou dépassent d’autres automobilistes tout le long de votre trajet, et qu’il vous arrive de vous demander « et si je faisais le chemin avec d’autres personnes à bord sans inquiétude aucune« , c’est que vous faites partie des futurs utilisateurs du service de covoiturage Woroworocar.

Mettre en relation conducteurs et passagers

C’est la solution qu’offre Davy Maguidoulaye Tapsoba. L’idée de création de la plateforme de covoiturage lui est venue en tête, il y a un peu plus d’un an de cela, en janvier 2017, lorsque rentré du Canada, il a emprunté le chemin de Ziniaré pour « aller saluer la grande famille ».

Il s’explique en ces termes : « J’ai constaté durant le voyage que la majorité des voitures qui faisaient le trajet étaient seulement occupées par le chauffeur et au plus, une autre personne. Excepté les autobus des sociétés de transport. Je me suis renseigné donc avec pas mal de personnes et elles aussi, elles ont fait le même constat que moi. Alors je me suis dit, pourquoi ne pas mettre en place une application web qui allait mettre en relation ces conducteurs ayant des places vides dans leur voiture et les passagers faisant le même trajet  ?».

Un an et neuf mois plus tard, l’idée a quitté du stade de projet pour devenir une réalité. La réponse à ce besoin est là : Woroworocar.com. A travers le site, passagers et conducteurs seront mis en contact. Ainsi un conducteur, avec pour destination Bobo-Dioulasso, qui a de la place disponible dans sa voiture n’aura qu’à publier son annonce « à l’avance sur woroworocar.com » en y mentionnant le nombre de places disponibles, la ville de départ, celle d’arrivée (qui peut être Abidjan, Accra, Bamako, Cotonou, Lomé, Niamey ou toute autre localité située dans ces pays), la date et l’heure de départ et le montant de la contribution financière par passager pour le voyage planifié.

Covoiturage au Burkina : Embarquez ensemble « grâce à Woroworocar » !
Avec Woroworocar, Davy Maguidoulaye Tapsoba ambitionne devenir le leader du covoiturage en Afrique

A partir des annonces, les passagers faisant ce même trajet que celui-ci, pourront « réserver ces places » également à partir de la plateforme. « Des frais de service de 300 FCFA par réservation et par passager seront facturés et payables directement en ligne par Orange money ». Ainsi fonctionnera Woroworocar.

Pour le reste, ce sera aux deux clients de se mettre d’accord sur les modalités du voyage notamment.  Regardant sur le volet sécurité, l’équipe chargée de la gestion de la plateforme procède à « une vérification préalable sur tous les conducteurs et passagers » qui s’y sont inscrits à partir de leurs documents d’identité, leur permis de conduire et leur police d’assurance auprès des structures étatiques et privées concernées. « Cela, explique l’initiateur, afin d’avoir des gens crédibles et fiables sur notre site web ».

Environnement. Avec Woroworocar, le taux d’émission de gaz destructeurs aussi bien pour l’environnement que pour la santé humaine se trouvera réduit. Cette composante protection a également pesé dans la balance lors de la conception de la plateforme d’annonce et de réservation de voyage.

« Derrière mon initiative, on peut voir une volonté de protection de l’environnement, car avec cette application de covoiturage, on va réduire le nombre de voitures sur nos routes, ce qui contribue à réduire également la pollution et donc moins de gaz à effet de serre ». Un apport qui fera dire à l’initiateur que l’offre de covoiturage est « très bénéfique sur tous les plans ».

Notation. A la fin de chaque trajet, le passager pourra noter son conducteur. Et inversement. En effet, le conducteur aura lui aussi son mot à dire sur ses passagers. « Tout cela pour permettre un service de qualité et amener les gens à avoir les bonnes habitudes de conduite lors des trajets », explique Davy Maguidoulaye Tapsoba qui veut faire de Woroworocar, « le leader africain du covoiturage ».

Oui KOETA

Burkina24


Photo Une : www.cleancar2savoie.com

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com