Cours de vacances : L’aumônerie des étudiants de Bissighin aide des élèves à s’améliorer

34
Cours de vacances : L’aumônerie des étudiants de Bissighin aide des élèves à s’améliorer

Les membres de l’aumônerie des étudiants de Bissighin organisent des cours de vacances depuis le 1er août 2019, au sein de la paroisse Saint -Augustin de Bissighin. Ils comptent ainsi aider leurs jeunes frères à passer des vacances utiles.

C’est dans une ambiance studieuse que nous avons trouvé les jeunes de l’aumônerie des étudiants de Bissighin ce mardi 13 août 2019. Au fond de la salle, un professeur, craie à la main, explique une leçon. En face de lui, des élèves attentionnés. Une ambiance qui fait penser à l’année scolaire. Pour ne pas perturber la concentration qui prévaut, il nous a fallu attendre l’heure de la pause pour pouvoir arracher quelques mots aux élèves. A en croire certains, c’est l’occasion pour eux de se préparer d’ores et déjà à la prochaine rentrée. C’est du moins ce que dit Bonaventure Platon Ilboudo, élève en classe de CM2 : « Les cours de vacances vont me permettre d’avoir l’expérience nécessaire pour faire face à l’année scolaire qui arrive ».

Bonaventure Platon Ilboudo, élève en classe de CM2

Des élèves satisfaits

Pour plusieurs élèves présents aux cours, cette activité est salutaire et devrait être perpétuée pour les années à venir. Car c’est pour eux l’occasion de remémorer certaines formules et règles qu’ils avaient déjà oubliées. Ces cours de vacances au sein de la paroisse constituent pour eux une forme de révision, en attendant la rentrée prochaine. Amos Ouédraogo, qui rejoindra bientôt le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) pour la classe de 6e, confie : « Les cours de vacances ici à la paroisse me sont bénéfiques ; ils me permettent d’apprendre à nouveau et cela me facilitera la tâche lorsque les cours commenceront ».

Amos Ouédraogo, élève en classe de 6e

A ses camarades qui voient dans les vacances une période de repos et dépourvue de travail d’ordre intellectuel, Amos leur rappelle que ce n’est pas la solution : « A mes camarades qui pensent que les vacances sont des moments de repos total, je leur dis que ce n’est pas cela ».

Clémence Bonkoungou, élève en classe de 3e

Si pour les uns, notamment ceux en classes intermédiaires, les cours de vacances sont des moments de révision, d’autres, précisément en classe d’examen vont plus loin : « C’est l’examen de fin d’année qui est déjà en préparation. Il n’y a donc pas de raison de perdre du temps ». Clémence Bonkoungou, élève en classe de 3e, soutient : « Les cours de vacances sont des occasions de se former bien avant d’entamer l’année. Quand on est en classe de 3e par exemple, il faut se préparer avant et pendant l’année scolaire ». Des propos que ses camarades et certains professeurs approuvent entièrement.

Nadine Kaboré, professeur de français

Les enseignants saluent l’initiative

Ces cours de vacances sont les bienvenus pour les professeurs. Pour eux, c’est une aubaine pour tous les élèves. Ce sera l’occasion pour les uns de combler certaines de leurs lacunes scolaires et pour d’autres de renforcer davantage leur niveau. C’est du reste ce sentiment que partage Achille Sompougdou, professeur de mathématiques : « Les cours de vacances sont des moments pour renforcer le niveau des élèves. Chez certains, ça va, mais chez d’autres il faut encore travailler, et cela ne sera possible que par ces cours que nous dispensons ».

Achille Sompougdou, professeur de mathématiques

Nadine Kaboré, professeur de français, est aussi de cet avis : « Les cours que nous dispensons sont des moments pour donner des bases aux élèves sur les notions qu’ils aborderont durant l’année. C’est aussi un moment pour beaucoup de renforcer leur niveau ».

Dit Stéphane Zongo, Secrétaire général du comité d’organisation

Les difficultés ne manquent pas

La tenue des cours de vacances à la paroisse de Bissighin n’est pas sans difficultés pour les organisateurs. La gestion des élèves, la mobilisation des ressources humaines cause d’énormes soucis aux organisateurs. « La mobilisation que nous avons faite n’est pas satisfaisante dans l’ensemble. Il faut aussi rappeler la faiblesse de niveau de beaucoup d’élèves, ce qui ralentit la progression au niveau des cours », explique Dit Stéphane Zongo, secrétaire général du comité d’organisation.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Judicaël DOULKOM (stagiaire)

Le Faso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici