Cotonculture : 4 pays africains demandent à l’ONU d’institutionnaliser la date du 7 octobre pour la commémoration annuelle de la Journée Mondiale du coton

95

Réunis au sein de l’initiative du groupe des quatre pays coauteurs de l’Initiative sectorielle en faveur du coton (C-4), 4 pays africains dont le Burkina Faso demandent à l’Organisation des Nations Unies, que la date du 7 octobre soit institutionnalisée pour la commémoration annuelle de la Journée Mondiale du coton, a indiqué lundi le ministre du Commerce Harouna Kaboré dans une déclaration dans les locaux de l’OMC à Genève, en Suisse.

A cette occasion qui marquait en même temps la première célébration de cette journée, le ministre burkinabè du commerce a indiqué que « La commémoration de la JMC est une opportunité pour tous les acteurs et partenaires de la filière cotonnière de marquer un arrêt pour une réflexion féconde, une recherche de solutions pertinentes et durables, susceptibles d’impulser un véritable essor de la valorisation du coton et de ses coproduits ».

La JMC se tient dans un contexte où la production cotonnière burkinabè est en baisse ces dernières années d’où l’appel du ministre Kaboré à tout mettre en œuvre pour accroitre les futures productions. Entre autres mesures prises, Harouna Kaboré a rappelé la mise en place d’un Comité de haut niveau pour le suivi de la mise en œuvre des mesures de relance de la production cotonnière; le soutien financier exceptionnel au prix d’achat plancher du coton graine et l’appui pour l’apurement des impayés internes des producteurs, occasionnés par les mauvaises récoltes enregistrées au titre des campagnes 2017/2018 et 2018/2019.

Se prononçant sur la production cotonnière au Burkina, le ministre dit avoir une pensée pour tous les acteurs du coton burkinabè qui ont été éprouvés par les « mauvaises » récoltes au cours des deux dernières campagnes 2017/2018 et 2018/2019. « En rappel, le coton, contribue pour plus de 4% au PIB national et à plus 10% au PIB agricole du Burkina Faso. Il reste le premier produit agricole d’exportation et fait vivre directement plus de quatre millions de personnes, contribuant ainsi fortement à la réduction de la pauvreté et à une croissance inclusive ».

Il a terminé ses propos en remerciant le groupe C-4 et l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour leurs efforts pour la promotion et l’instauration d’un système commercial multilatéral plus inclusif et plus équitable pour le coton, au service du développement et de lutte contre la pauvreté.

la première édition de la Journée Mondiale du Coton (JMC) est organisée à l’initiative du groupe des quatre pays coauteurs de l’Initiative sectorielle en faveur du coton (C-4) – Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad – et en collaboration avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Centre du commerce international (ITC) et le Comité consultatif international du coton (CICC).

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici