Côte d’Ivoire : Et c’est parti pour le Femua 10 !

155

La 10è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a été officiellement déclarée ouverte le mardi 25 avril  2017 à Abidjan, Côte d’Ivoire, en présence d’un patère de personnalités. Le thème central de ce Femua 10 est, « l’Afrique face au défi du réchauffement climatique ».

Le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo, Femua, initié par le « mythique » groupe zouglou ivoirien, Magic System est à sa 10 édition, officiellement ouvert dans l’après-midi du mardi 25 avril 2017 en présence des membres du gouvernement ivoirien ainsi que le ministre des arts et de la culture de la République démocratique du Congo.

Comme chaque année, de nombreux artistes chanteurs venus de la Côte d’Ivoire et de l’extérieur se succéderont sur  différentes scènes à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. L’innovation de l’édition 2017 est l’éclatement des festivités à Adiaké, dans le sud-est du pays.

« Le FEMUA matérialise l’intégration africaine, l’ouverture. L’Afrique peut compter sur le FEMUA pour se faire entendre », a rassuré le Commissaire du FEMUA, Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du groupe Magic System, soulignant que cette édition permettra de faire « un bilan à mi-parcours ».

Les ministres ivoiriens de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, Sidi Tiémoko Touré et Anne Désirée Ouloto, la salubrité urbaine, de l’environnement et du développement durable ont profité de cette tribune pour passer des messages de sensibilisation sur les fléaux qui touchent la jeunesse et sur la nécessité de préserver l’environnement.

Dans un message vidéo diffusé au lancement, la Directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), marraine de cette édition a fait remarquer que ce festival « témoigne du pouvoir de la musique à nous mobiliser, à alerter les consciences pour le bien commun ».

Pour le volet social de l’édition 10 du festival, deux écoles devront être construites à Odienné (Nord-ouest) et à Gagnoa (Centre-Ouest). Quant à la localité de Loulo (Nord du pays à la frontière ivoiro-malienne), elle va accueillir un centre de santé et un logement social.

Tiken Jah de Fakoly, Singuila , Salif Kéita , Black M. , Monique Séka sont quelques artistes attendus sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) à Anoumabo et Adiaké (localité balnéaire au Sud-Est ivoirien).

La soirée du 24 avril a été ponctuée par un hommage à l’artiste Papa Wemba décédé, il y a un an à la suite d’un malaise sur la scène de la 9ème édition de ce festival.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Burkina24.com