Coopération : La Banque mondiale investira 7,5 milliards de dollars au Sahel, entre 2020 et 2023

146
Coopération : La Banque mondiale investira 7,5 milliards de dollars au Sahel, entre 2020 et 2023

Le directeur général des opérations de la Banque mondiale, Axel van Trotsenburg, a animé un point de presse, mercredi 19 février 2020 à Ouagadougou. Les perspectives d’investissements dans les pays du Sahel, objet de sa tournée africaine, ont été l’objet de ce point de presse. Ainsi, on apprend que près de 7,5 milliards de dollars US seront investis par la Banque mondiale au Sahel, du 1er juillet 2020 à fin juin 2023.

La Banque mondiale a mobilisé, à travers l’Association internationale de développement (IDA), près de 82 milliards de dollars américains en fin décembre 2019, pour venir en aide aux pays à faibles revenus. C’est l’annonce qui a été faite à la presse burkinabè, mercredi 19 février 2020, par le directeur général des opérations de la Banque mondiale, Axel Van Trotsenburg, en tournée dans les pays du Sahel. Sur les 82 milliards, 53 seront destinés aux pays africains, dont environ 7,5 milliards de dollars (4 500 milliards de F CFA environ) pour les pays du Sahel.

C’est dans le cadre de cet appui aux pays du Sahel, que le directeur des opérations est en tournée dans les pays du Sahel, en vue d’échanger sur les projets sur lesquels la Banque mondiale compte affecter ces ressources, pour un meilleur impact sur les économies. Cette tournée sera couronnée par la rencontre du G5 Sahel en Mauritanie, prévue pour la semaine prochaine.


Axel Van Trotsenburg a mentionné les défis de création d’emplois et les défis sécuritaires persistants dans les pays du Sahel. De ses dialogues avec cette partie du continent africain, il relève des convergences d’idées et la détermination des deux côtés à poursuivre la coopération en vue de relever les défis du moment. Il y a la nécessité d’accompagner les pays vulnérables tels que le Burkina Faso, où il y a plus de 700 000 déplacés, et aussi pour que les écoles fermées puissent être réouvertes, a-t-il souligné.

Il soutient que les ressources de la Banque mondiale vont appuyer les créations d’emplois, soit à travers les réformes structurelles, soit à travers la coopération financière. En dehors des projets nationaux, le directeur des opérations de la Banque mondiale estime qu’il faut aussi penser aux projets régionaux. « Et nous pensons que les investissements peuvent être faits dans les projets d’infrastructures à travers les routes et aussi dans le domaine de l’électricité », a-t-il précisé.


Il ajoute que les 2/3 des appuis de la banque sont déterminés par les performances des pays et les 1/3 sont fonction de certains contextes, comme le cas des déplacements liés aux problèmes de sécurité. Les pays du Sahel sont résilients, selon lui, et malgré les préjugés, il y a des avancées dans des domaines de la santé, de la réduction de la pauvreté et de la croissance économique.

M. Trotsenburg est directeur des opérations de la Banque mondiale depuis octobre 2019. Il a été directeur général de la Banque mondiale par intérim et vice-président pour les régions Amérique latine et Caraïbes de février à septembre 2019. Avant son arrivée dans la sphère de la gestion financière de la Banque mondiale, il a été vice-président pour les financements concessionnels et partenariats mondiaux entre 2009 et 2013 et responsable de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) de 1996 à 2001.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici