Contrôle citoyen dans le Nord : L’Atelier-théâtre du Loroum mobilise ses troupes pour une expérience innovante

39

Contrôle citoyen dans le Nord : L’Atelier-théâtre du Loroum mobilise ses troupes pour une expérience innovante

L’ATL, à travers ce projet, voudrait assoir des bases solides d’une culture de la redevabilité citoyenne entre les acteurs de la santé et de l’éducation. Inscrit sur une durée de 36 mois, l’objectif de cette initiative citoyenne est de mieux contribuer à améliorer la qualité des services de santé et d’éducation par un contrôle citoyen et une redevabilité des prestataires des services publics. L’atelier d’information et de sensibilisation qui a été organisé a connu la présence des autorités administratives du Loroum, des organisations de la société civile et bien d’autres acteurs intervenant dans le domaine de la gouvernance.

Il s’est agi d’expliquer le bien-fondé du projet, la stratégie de mise en œuvre, l’approche et les résultats attendus. In fine il a été question de contribuer au renforcement de la confiance entre populations et gouvernants et les amener par la même occasion tous les acteurs à une implication citoyenne pour le développement.

Une stratégie innovante de promotion de la redevabilité et du contrôle citoyen

Contrôle citoyen dans le Nord : L’Atelier-théâtre du Loroum mobilise ses troupes pour une expérience innovanteBertin Bakolo, représentant du Fonds d’intervention rapide du Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC), qui a financé l’initiative, a soutenu que ce projet est l’un des meilleurs en matière de promotion d’une bonne gouvernance économique. Il a laissé entendre que sur 35 dossiers enregistrés, cinq ont été sélectionnés dont deux (ATL et l’AMR) dans la région de la Nord. « Je félicite l’équipe de l’ATL pour cet engagement tout en demandant aux autorités et aux populations de s’impliquer dans la mise en œuvre des activités.

Par rapport à la stratégie et l’approche, l’ATL compte renforcer les capacités des acteurs intervenant dans le projet, instaurer un cadre d’échanges entre fournisseurs de services d’offres et les bénéficiaires. En outre, il est prévu une participation aux différents cadres de concertation au niveau provincial, l’initiation d’espaces de redevabilité médias, une plateforme médias d’échanges et un cadre d’émulation citoyenne.

Au regard de la pertinence du projet, le 2e adjoint au maire de Titao, Issoufou Tao, tout comme le haut-commissaire de la province du Loroum, Aissata Angelina Traoré, a félicité les promoteurs de cette « cette école de redevabilité » dans les secteurs de l’éducation et la santé. Ils ont ensuite invité les services concernés et les populations à s’investir car la redevabilité est l’un des besoins du citoyen actuel.

Le combat d’une OSC leader dans le Loroum

Contrôle citoyen dans le Nord : L’Atelier-théâtre du Loroum mobilise ses troupes pour une expérience innovanteReconnu officiellement en 2002, L’ATL intervient dans les secteurs de la santé, l’éducation, l’environnement, la gouvernance locale dans la province du Loroum. Témoin des multiples crises de confiance entre acteurs des services publics ou entre ces acteurs et les populations, l’ATL a voulu jouer sa partition avec le présent projet. À en croire Abdoul Salam Ouarma, coordonnateur du projet, les crises de confiance entre acteurs de développement bloquent les efforts de développement, ce qui est du reste préjudiciable aux prestations de qualité en matière de service public.

Contrôle citoyen dans le Nord : L’Atelier-théâtre du Loroum mobilise ses troupes pour une expérience innovanteC’est en réponse à cela que l’ATL a mérité la confiance du Fonds d’intervention rapide du projet de Gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC) qui a octroyé 82 475 500 F CFA pour la mise en œuvre de l’activité. « Nous voulons, à travers cette action, agir dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Les actions de redevabilité et de participation citoyenne doivent se faire partout et nous espérons, au terme du projet, faire notre bilan et faire profiter l’expérience que nous voulons concluante à d’autres secteurs, si nous avons la confiance des partenaires », a confié M. Ouarma, coordonnateur du projet.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Lefaso.net