Contre le « tueur silencieux », l’AFO brise le silence

218

Pour briser le silence afin de lutter efficacement contre le cancer « tueur silencieux », l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé par l’entremise de l’Association des femmes de l’ONEA un marketing social au profit des femmes ce lundi 7 mars 2016, veille de la journée internationale de la célébration de la femme. L’action sociale a constitué en une séance de sensibilisation sur les cancers féminins et les cancers de la prostate et une remise de dons symboliques à des associations luttant contre lesdits cancers.

« Par négligence, par ignorance ou par peur, nous ne nous soumettons pas au dépistage précoce recommandé et nous faisons face souvent à des complications dès que la maladie se révèle toute seule », note Eugénie Nonguierma, présidente de l’Association des femmes de l’ONEA (AFO).

Briser le silence

Et pour briser ces barrières sociales, combien importantes dans la lutte contre le « tueur silencieux » qu’est le cancer, l’AFO a décidé d’agir. Agir pour permettre aux femmes et femmes de l’entreprise d’en savoir davantage à travers une conférence de sensibilisation et de procéder au dépistage du cancer du col de l’utérus, du sein et de la prostate.

Contre le « tueur silencieux », l’AFO brise le silence

Eugénie Nonguierma (gauche) remettant au président de l’Association « Stop cancer du col au Burkina »

Selon Hamado Ouédraogo, directeur général de l’ONEA, le « tueur silencieux », fait des milliers de victimes en raison principalement du déficit d’information sur la maladie, d’où la conférence de sensibilisation organisée à cet effet.

Il a insisté auprès des participants à partager avec leur environnement « immédiat », à leurs familles et proches. Axer la conférence sur la prévention et la préservation de la santé des collaborateurs, relève selon Hamado Ouédraogo du fait «qu’un collaborateur en bonne santé est un travailleur épanoui et productif ».

A tous ceux qui pensent bien se porter, notamment ses collègues, Eugénie Nonguierma les exhorte à ne ménager « aucun » effort pour se soumettre au dépistage « périodique recommandé ». Pour ce faire, l’AFO laisse parler son cœur par une prise en charge pour le dépistage de 130 femmes de l’Association Wend-Panga des femmes de Boulmiougou en collaboration avec le Centre médical de Pissy à hauteur de 200 000 francs.

Contre le « tueur silencieux », l’AFO brise le silence

La Présidente de l’association Wend Panga (gauche) recevant des mains de l’inspectrice générale de l’ONEA la contribution de l’AFO.

Quant à l’Association « Stop cancer du col de l’utérus au Burkina », elle a reçu la somme de 500 000 F CFA pour mener ses campagnes de sensibilisation et de dépistage en milieu rural.

Se retourner vers le Créateur

Et à tous ceux qui souffrent déjà du cancer, à commencer par ses collègues, Eugénie Nonguierma, leur a dit que l’Association  des femmes de l’ONEA est de tout cœur avec eux et prie pour eux et les soutiennent par leurs prières.

« Certes, les médecins donnent le meilleur d’eux pour vous soigner, dit-elle. Mais c’est Dieu qui guérit ; alors, que Dieu dans son Grand Amour et sa Bonté infinie, vous visite et vous accorde cette année ce que vous recherchez de tout cœur ».

Oui KOETA

Burkina24

Burkina24.com