Commune de Saponé : Ce gâteau à problème dans l’assiette du parti au pouvoir

101

Commune de Saponé : Ce gâteau à problème dans l’assiette du parti au pouvoir

Combien coûtera à l’économie nationale, tous ces actes d’incivisme, qui consistent à barricader les routes nationales pour pester contre des cuisines de surcroît, internes ? Ce qui se passe à Saponé est un problème interne au parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Depuis mai 2016, date du scrutin municipal général (premier exercice démocratique du genre post-insurrection), la commune souffre de son exécutif local, disons plutôt de l’égoïsme crasse des hommes politiques.

Conséquence, le fonctionnement de la commune pris en otage. La vie des populations tout comme la gouvernance sont toutes à la traîne… Et ce, dans un contexte socio-économique qui requiert des efforts aux pas de course. Les hommes du régime ont décidé, eux-mêmes, d’être le cancer et de saboter les efforts de leurs dirigeants politiques, au pouvoir, vers le bas. Voilà ! Saponé, comme dans nombre de conseils municipaux, la course pour les intérêts personnels et égoïstes ont fini par transformer les uns et les autres en vrais parasites contre leur propre régime. Ainsi, à Saponé, après un moment d’accalmie (ou de latence), la dégradation de la situation s’est accélérée ces dernières heures avec l’annonce de la tenue d’une session du conseil municipal.

Commune de Saponé : Ce gâteau à problème dans l’assiette du parti au pouvoirSelon un confrère de Ouaga FM, cette commune rurale, située à une trentaine de kilomètres à la sortie sud de la capitale, était sous « sous haute tension politique » ce lundi.

« Le climat socio-politique est de nouveau très tendu depuis dimanche dans la commune rurale de Saponé dans la province du Bazèga. Depuis l’annonce de la tenue d’une session du conseil municipal, prévue ce mardi, 14 novembre, des jeunes, opposés à l’élection du maire, Abdoulaye Compaoré, ont violemment manifesté dans la commune, barricadant la principale route menant à Sapouy et Leo (route nationale 6, conduisant la frontière ghanéenne, ndlr). Et depuis ce lundi matin, les partisans du maire régulièrement élu ont décidé de sortir de leur réserve pour barrer la route aux frondeurs qui avaient entrepris de marcher sur l’hôtel de ville de la commune », a rapporté l’envoyé de la radio 105.2 dans cette commune. Toujours selon le confrère, les deux camps, « armés de gourdins, de coupe-coupe, de lance-pierres, et autres armes blanches », étaient à deux doigts de s’affronter ce lundi, peu après midi.

« Le pire a été évité de justesse, grâce à l’intervention des éléments de la CRS (Compagnie républicaine de sécurité) qui se sont placés en force d’interposition, à quelques encablures de la mairie. Jusqu’aux environs de 16h30, les frères politiquement ennemis se regardaient en chiens de faïence tandis que la police, sur le qui-vive, semblaient guetter celui qui allait dégainer le premier », a-t-il indiqué, informant que le gouverneur de la région dont relève la commune, Centre-Sud, était arrivé sur place pour « tenter d’obtenir une sortie de crise négociée ».

Commune de Saponé : Ce gâteau à problème dans l’assiette du parti au pouvoirLes protagonistes auront-ils la sagesse de se plier pour converger vers l’intérêt général ? C’est tout le mal que l’on peut souhaiter car, la situation est assez cruciale avec les blocages de la circulation sur cette route nationale, RN6 (frontière du Ghana), du fait de ces humeurs politiques.

En effet, depuis les municipales générales de 22 mai 2016, le conseil municipal de Saponé (remportée par le MPP, parti au pouvoir) a été caractérisé par une situation de blocages, entraînant finalement sa dissolution, suivie d’une reprise à la faveur des municipales partielles et complémentaires de mai 2017.

Majoritaire à l’issue de ce dernier scrutin, le MPP souffre de malaise interne ; le candidat élu à la tête de la mairie étant accusé par une partie des militants de trahir le parti en se présentant contre le candidat désigné par les primaires du parti. Depuis lors, rien ne va au sein de la commune. Les vieux démons ont refait surface et la présente crise n’est donc qu’une dynamique continue de cette atmosphère depuis la mise en place de cette nouvelle équipe.

Que se passe-t-il réellement à Saponé ? Rivalité entre Saponé-centre et Saponé-marché dans la gestion de la commune, comme le croient savoir certains ?
En tout cas, au sein du bureau exécutif du parti au pouvoir, MPP, des cadres contactés cet après-midi au sujet de la crise minimisent cet aspect. « Les populations n’ont aucun problème entre elles, ce sont des responsables du parti qui sont à la base de tout ce qui se passe à Saponé, ce sont eux qui tirent les ficelles. Ce n’est pas seulement à Saponé, dans beaucoup de communes et arrondissements à problèmes, c’est la triste réalité. On se connaît et on sait qui fait quoi dans le parti. Les populations n’ont aucun problème entre elles. (…). Voilà la vérité, et c’est triste », s’est emporté notre interlocuteur, membre du bureau exécutif national du MPP, joint par téléphone.

Commune de Saponé : Ce gâteau à problème dans l’assiette du parti au pouvoirCet élu, cadre du parti, contacté également par téléphone, ne partage pas non plus l’argument de rivalité dans le contrôle du conseil municipal. « En réalité, il faut reconnaître que notre parti est rempli de gens venus, soit pour échapper à des poursuites liées à des dossiers sales qui pourraient se retourner contre eux, soit parce qu’ils pensent qu’il est temps pour eux de ‘’manger’’. C’est tout. Très peu de gens sont venus au MPP avec conviction pour défendre un idéal, voyez-vous ? », a, pour sa part, déclaré ce dernier avec une sorte d’agacement.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net