Circulation routière à Ouaga : Le rôle déterminant des VADS

545

Circulation routière à Ouaga : Le rôle déterminant des VADS

Dès 6h30mn, nous nous sommes rendus au rond point de la jeunesse sis à Tampouy. Un homme, à l’aide d’un sifflet, nous somme de nous arrêter : il s’agit là d’un VADS.

Ils sont en effet, environ 1000 volontaires qui viennent en aide à la police afin de réglementer la circulation dans les différentes artères de la ville de Ouagadougou.

Les VADS sont reconnaissables par leurs complets violets avec une casquette et munis d’un sifflet qu’ils utilisent tout au long de la journée pour réglementer la circulation.

Circulation routière à Ouaga : Le rôle déterminant des VADSAvec un salaire mensuel de 50000 FCFA, Boukary Nébié l’un des volontaires nous explique les raisons qui les poussent à exercer ce métier : « Au Burkina Faso, il y a un manque d’emplois, la plupart sont là pour avoir un emploi, d’autres c’est pour faciliter la police et l’armée à faire leur tâche (sic), règlementer la circulation », nous a-t-il confié. L’un d’eux, étudiant à l’université de Ouagadougou et préférant garder l’anonymat, nous dit exercer ce métier en attendant de trouver mieux.

« Ils concourent à rendre fluide la circulation »

L’officier de police Pulchérie Doumba née Gourané, nous a informé que depuis l’implication des VADS dans la réglementation de la circulation en 2013, cela n’a pas pour autant diminué les cas d’accidents.

Selon le directeur régional de la police centrale de Ouagadougou, Marcel Paré, l’augmentation du nombre des accidents est liée à la démographie galopante de la ville et à l’incivisme de certains citoyens. A son avis, la vraie question qu’on doit se poser c’est où on en serait aujourd’hui sans les VADS ? « Ils concourent à rendre fluide la circulation », nous a-t-il affirmé.

De plus, les VADS entretiennent de bons rapports avec les forces de l’ordre. « Il y a l’entente entre nous et à la police, c’est eux qui nous organisent », nous a dit Boukary Nébié.

Respectons les VADS

Circulation routière à Ouaga : Le rôle déterminant des VADSLes volontaires nous ont affirmé que les relations entre les usagers et eux sont bonnes. Certains d’entre eux comprennent le rôle prépondérant que les VADS jouent dans la réglementation de la circulation. Cependant, au cours de notre entretien, nous avons remarqué que des personnes ont brulé le feu sous les yeux de ces volontaires.

L’un d’eux voulant toujours garder l’anonymat nous a affirmé : « Tous les jours il y a des gens qui ne nous respectent pas ». A mon départ, il était midi, mais malgré ce soleil de plomb les VADS tout en se relayant continuent de règlementer la circulation. Au poste à 6h30, ce n’est qu’à 22h que ces derniers regagneront leurs domiciles.

Jude Kiénou (stagiaire)
Lefaso.net

Lefaso.net