Circulation des poids lourds : L’arrêté de la mairie expliqué

135

C’est ce jeudi 16 mai 2019 qu’a eu lieu, à la Mairie de Ouagadougou, l’atelier d’appropriation de l’arrêté portant Réglementation la circulation et du stationnement des véhicules poids lourds dans la commune de Ouagadougou, signé le 7 mai 2019.

Par cet arrêté, le Maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, vient réaffirmer l’engagement de la municipalité « à s’attaquer au phénomène de la circulation des poids lourds dans la capitale à certaines heures ».

L’arrêté n° 2019-079 du 7 mai 2019 qui comporte 21 articles précise en son article 4 alinéas 1 que « la circulation des véhicules articulés ou des ensembles de véhicules dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est supérieur ou égale à 10 tonnes est interdite dans la commune de Ouagadougou ». Désormais ces véhicules ne peuvent circuler que de nuit entre « 22 heures et 5 heures du matin », stipule l’article 5 de l’arrêté.

…la mobilité urbaine à Ouagadougou

Le Maire a affirmé que c’est depuis 2017 que les discussions ont été engagées avec l’Etat, les organisations des transporteurs, les chauffeurs routiers, les forces de sécurité et le ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière pour anticiper sur l’élaboration de l’arrêté 2019-079.

Pour Armand Béouindé, en décidant « d’agir maintenant, nous avons choisi d’inscrire notre action dans le cadre global de l’amélioration de la mobilité urbaine à Ouagadougou, conformément au programme de mandat du conseil municipal 2016-2021 ». Cet arrêté vise, selon lui, à faire en sorte que les récents drames de circulation ayants coûté la vie à deux élèves « ne se produisent plus jamais ». Cependant, le maire a tenu à préciser que « ce n’est pas seulement par un arrêté que l’on peut arriver à cela, il faut que chacun d’entre nous y mette du sien ».

Comme mesure d’accompagnement pour faciliter la circulation et fluidifier les routes, le Maire a précisé qu’il est prévu pour « très bientôt » dans la ville de Ouagadougou « le lancement de plusieurs travaux de grands axes ». En plus de cela, a ajouté le bourgmestre, il y a un projet « de révision du plan de circulation dans la ville de Ouagadougou ».

« la vie est non négociable »

Le président de l’Organisation de transporteurs du Faso (OTRAF), Issoufou Maïga, a affirmé que « le transport est le centre de la vie, de l’économie », mais « nous ne pouvons pas occulter cela pour dire que c’est l’économie d’abord » car « la vie est non négociable », a-t-il précisé. 

A titre de sanctions, il faut noter que l’arrêté en son article 18 alinéa 1 précise que, « les propriétaires des véhicules articulés et des ensembles de véhicules ou leurs préposés contrevenant aux dispositions du présent arrêté encourent l’immobilisation, l’enlèvement et la mise en fourrière de leurs véhicules sans préjudice des autres sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur ».

Amsétou OUEDRAOGO (stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici