CIL : les journalistes s’informent pour mieux couvrir les citoyens

15

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a organisé, le jeudi 14 juin 2018 à Ouagadougou, un séminaire de sensibilisation des journalistes sur le thème : «La protection des données personnelles et de la vie privée dans le secteur des médias et des réseaux sociaux».

Les hommes des médias sont souvent amenés à manipuler des données à caractère personnel des citoyens. Même si ces derniers s’entourent d’un minimum de professionnalisme, il n’en demeure pas moins qu’un besoin de leur formation  s’impose surtout dans un contexte marqué par une révolution des technologies de l’information et de la communication. La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) veut relever ce défi avec les acteurs concernés. A cet effet, l’institution a initié un séminaire de sensibilisation, le jeudi 14 juin 2018 à Ouagadougou, au thème : «La protection des données personnelles et de la vie privée dans le secteur des médias et des réseaux sociaux». Pour la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo/ Bonané, cet atelier vise non seulement à permettre aux journalistes et activistes des réseaux sociaux de mieux connaître les principes fondamentaux du droit à la protection des données à caractère personnel au Burkina Faso, mais aussi de se familiariser au règlement général sur la protection de ces données. Elle a indiqué que quatre communications ont été livrées au cours de ce séminaire. Il s’agit de la présentation de la loi portant protection des données à caractère personnel et d’une communication sur la sécurité des systèmes d’information et d’enjeux liés à la protection des données personnelles. Ces deux premières communications ont été développées par la CIL. Quant aux deux dernières, les réflexions ont été menées autour de la liberté de la presse en rapport avec l’ère du numérique et la contribution de la police nationale à la lutte contre la cybercriminalité et la protection des personnes à l’égard du traitement des données personnelles au Burkina Faso. Ces thématiques d’une importance pour les participants, a indiqué la Secrétaire générale du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement, Hortense Zida.
«L’avènement de l’internet et des réseaux sociaux a donné l’occasion aux populations de nouer des contacts permanents leur permettant d’être informés à la minute sinon à la seconde sur les événements. Les avantages sont certes nombreux, mais la mauvaise utilisation de ces outils est devenue inquiétante», a-t-elle regretté. Madame Zida a, par conséquent, invité les bénéficiaires de la formation à pleinement jouer leur rôle de relai de l’information dans le respect des dispositions relatives à la protection des données à caractère personnel de l’ensemble des citoyens vivant sur le sol burkinabè.

Abdoulaye BALBONE

sidwaya.bf