CIL : Ils jurent au nom de la protection des données personnelles

282

Nommés par décrets les 12 et 26 février 2018 en Conseil des ministres, trois des quatre nouveaux membres de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) ont prêté serment ce lundi 9 avril 2018 devant la Cour d’Appel de Ouagadougou.

Timothée Traoré, magistrat et conseiller à la Cour de Cassation au titre de ladite Cour, Rasmata Compaoré/Tiendrébéogo, informaticienne au titre des associations nationales des professionnels de l’informatique, et Mahamadi Sinka au titre des associations nationales œuvrant dans le domaine des droits humains, prennent service à la CIL à partir de ce 9 avril 2018.

Quant à Halidou Rouamba, architecte logiciel, mais absent ce jour, il prendra service au titre des associations nationales des professionnels de l’informatique à partir de la date à laquelle il prêtera serment. La prestation de serment est synonyme, pour les trois impétrants suscités, de prise de fonction. Ils ont juré de mener leur mission en toute impartialité, en toute loyauté, en toute indépendance, en toute dignité, tout en respectant le secret des délibérations.

L’organe délibérant de la CIL est constitué au total de 9 commissaires de l’informatique et des libertés. Ces derniers ont notamment pour défis de protéger au mieux les données des citoyens burkinabè. Ils sont amenés à accompagner la commission dans sa mission de contrôle afin de délibérer sur les dossiers à lui confiés (protection des données, lutte contre la cybercriminalité).

Un engagement devant l’autorité compétente…

CIL : Ils jurent au nom de la protection des données personnelles

Mahamadi Sinka, comme annoncé, représente désormais la société civile de défense des droits humains au sein de la CIL. Il s’agit, dit-il, d’une nouvelle responsabilité qu’il faut assurer pleinement. Les trois nouveaux membres de la CIL ont reçu les félicitations du premier Président de la Cour d’Appel de Ouagadougou, Boukary Diallo, du Procureur Idani Yempabou et des représentants d’institutions. Pour la Présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo/Bonanet, la prise de fonction de ces commissaires vient à point nommé.

« Jusqu’à ce jour, nous fonctionnions à cinq, parce que les quatre anciens membres n’avaient pas encore été remplacés. Pour prendre fonction, il est nécessaire que ces commissaires prêtent serment. Ce serment qu’ils ont prêté ce matin est un engagement devant l’autorité compétente à mener à bien leur mission de commissaires et à nous accompagner dans la mission de protection des données à caractère personnel », a-t-elle expliqué.

Pour rappel, l’une des missions principales de la Commission de l’informatique et des libertés est de veiller au respect des traitements manuels ou informatisés des données personnelles. La CIL travaille également à ce que les responsables des traitements sécurisent au mieux les données des citoyens afin d’éviter toute divulgation.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com