Christophe Dabiré à l’hémicycle : des organisations de la société civile marchent sur le Premier ministère

26

Alors que le Premier ministre, Christophe Marie Dabiré est à l’Assemblée nationale pour son discours sur l’état de la nation, la Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL) quant à elle, a organisé une marche sur le Premier ministère, suivie d’un meeting à la bourse du travail ce jeudi 16 mai 2019 pour réclamer l’apurement du passif du foncier urbain.

Cette marche selon les organisateurs, se justifie par le ras-le-bol de certaines populations des arrondissements 10, 11 et 12 de la ville de Ouagadougou sur le traitement qui est fait de leur plateforme revendicative concernant le passif du foncier urbain. Arrivés au Premier ministère aux environs de 9h50 mn ce jeudi, les marcheurs ont été informés de l’absence du PM, de son Directeur de cabinet et de son secrétaire général. Ils ont dû attendre plus d’une trentaine de minutes avant d’être reçus par le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, Stanislas Goungounga, appelé d’urgence.

«Tout ce monde réuni me charge de vous transmettre cette plateforme revendicative dans l’espoir que le Premier ministre va s’investir pour trouver des solutions idoines afin de soulager les souffrances des populations en matière de logement», tels sont les propos de Pama Nébié, secrétaire général de la CADDL au représentant du PM. Dans cette plateforme remis à M. Goungounga, la CADDL revendique l’apurement des contentieux des lotissements sous l’ancien maire de la ville de Ouagadougou, Simon Compaoré, des audits sur les opérations de lotissement, la suspenstion des opérations des sociétés immobilières, la relecture de la RAF, la règlementation et la réduction des prix des loyers et des matériaux de construction et la construction de logements sociaux au profit des populations.

Stanislas Goungounga recevant la plateforme revendicative

«Le terrain est plus parlant que le ministre Bonanet»

En rappel, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Bonanet lors d’une sortie médiatique le 7 mai dernier, avait indiqué que l’Etat n’a donné aucune autorisation aux sociétés immobilières. Sur le sujet, Pama Nébié fait remarquer qu’aucune société immobilière n’a pour autant cessé ses opérations. «Le terrain est plus parlant que le ministre Bonanet qui a d’ailleurs autorisé avec son collègue de l’Administration territoriale des opérations de lotissement dans toutes les communes rurales environnantes de la ville de Ouagadougou le 31 décembre 2018. La preuve se trouve dans le numéro spécial 06 du 20 février 2019 du journal officiel contrairement à ce qu’il dit. Ce sont des arrêtés conjoints portant autorisation de lotir», affirme M. Nébié.

Pour sa part, Stanislas Goungounga dit avoir pris bonne note et que le compte rendu sera fait à qui de droit.

Source : Fasozine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici