Championnat de tennis de table : Ousseni Tapsoba à nouveau champion

103

La Fédération burkinabè de tennis de table a organisé son championnat national  le dimanche 19 août 2018 au Stade du 4-Août de Ouagadougou. Le match le plus attendu de ces finales a vu la victoire du champion sortant Ousseni Tapsoba victorieux de Judicaël Bakala (3-1).

Ousseni Tapsoba garde sa couronne du roi du Tennis de table au Burkina Faso. Le jeune pongiste a remporté le championnat national catégorie junior en battant son plus grand rival Judicaël Bakala (3-1). Les deux hommes s’étaient déjà retrouvés l’année dernière à ce stade de la compétition. Judicaël Bakala a pris les devants en remportant le premier set (11-09).

« J’ai perdu le premier set par manque de concentration », s’est expliqué Ousseni Tapsoba qui va alors prendre le jeu à son compte et dominer son adversaire. Le futur champion remporte successivement les trois sets (08-11 ; 07-11 ; 07-11). Il avait trouvé la solution pour battre son adversaire.

Empêcher l’adversaire d’attaquer

 « Je me suis dit qu’il fallait étudier le jeu de l’adversaire, voir comment il va se comporter et voir comment réagir. J’ai vu qu’il a mis le jeu à niveau et si je continue dans ma dynamique, je risquais de perdre la finale. Je me suis mis au travail directement pour pouvoir l’empêcher d’attaquer les points », explique toujours Tapsoba qui fait savoir que c’est le secret du tennis de table : « il faut être le premier à attaquer sur ses services et empêcher l’adversaire de démarrer ».

Ousseni Tapsoba conserve son titre et recherche désormais un titre de champion d’Afrique puisqu’il fait partie également des meilleurs de l’Afrique de l’Ouest. Abdoulaye Traoré est le 3e dans cette catégorie des juniors.

Un accent sur la relève

Chez les minimes  garçons, Yan Tiendrébéogo est champion alors que Abdou Razack Dera remporte le titre chez les cadets garçons. Fatimata Ilboudo s’est imposée chez les cadettes. Le prochain défi de la fédération burkinabè de tennis de table est d’élargir la base de la pratique. Cinq clubs de Ouagadougou, deux de Ouahigouya, Kaya, Tenkodogo et Ziniaré ont pris part à cette compétition.

« L’implantation du tennis de table impose et commande beaucoup de moyens », explique le directeur technique qui pense que c’est le défi à relever pour avoir plus de compétiteur. Le président de cette fédération Denis assure voir mis en place un programme pour redynamiser la pratique dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com