CGE-Immobilier donne corps à la «Ville nouvelle de Yennenga»

209

Le projet «Ville nouvelle de Yennenga» est rentré dans sa phase opérationnelle ce mardi 12 juin 2018 grâce à la signature de convention portant sur l’urbanisation de la ville entre CGE-Immobilier et le groupement d’architectes représenté par AS, lauréat du concours d’architecture international lancé par CGE Immobilier

Pour offrir le meilleur de la ville africaine d’aujourd’hui et de demain, CGE-Immobilier a fait le choix de s’entourer des meilleurs talents. Et parmi ces talents figurent le consortium représenté par Architecture studio (AS), lauréat du concours international pour l’urbanisation de ce qui est aujourd’hui, la Ville nouvelle de Yennenga (VNY). Ce mardi 12 juin marque donc un tournant important. Celui de la signature officielle du contrat d’urbanisme et de maitrise d’œuvre des infrastructures techniques et des immeubles mixtes sur la VNY.

La signature de cette convention entre CGE-Immobilier et le groupement d’architectes AS est l’aboutissement d’un long processus mais aussi le point de départ de la construction de la Ville africaine de demain. Première du genre en Afrique de l’Ouest, l’histoire de ce projet porté par un opérateur privé a commencé en 2013 avec l’acquisition d’une assiette foncière de plus de 678 hectares. Après avoir lancé les études de marchés puis urbanistiques en 2014, CGE-Immobilier obtient le titre foncier sur l’assiette et lance un concours d’architecture pour l’aménagement du cœur de ville, du boulevard principal, de la place Yennenga et du parc de la solidarité en 2016.

«La ville nouvelle de Yennenga, modèle de la ville africaine de demain, sera une ville moderne et connectée, une smart city comme le disent les anglophones. La Ville Nouvelle de Yennenga sera ouverte sur le monde, pour capter toutes les innovations dans les domaines de l’art, de la technologie, du divertissement et bien d’autres… La Ville Nouvelle de Yennenga ne sera pas qu’une ville, elle sera l’épopée d’une œuvre collective où chaque citoyen apportera son cœur à l’ouvrage d’une destinée commune. Celle d’une vie agréable où les bienfaits de la modernité n’occultent en rien notre encrage culturel», a laissé entendre Saidou Tiendrébéogo, Président du conseil d’administration de CGE-Immobilier.

Au nom du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Karim Ilboudo  a rassuré que la tutelle est disposée à accompagner les différents acteurs dans la réalisation de ce projet. «Nous nous sommes compris dans la légalité, conformément à la règlementation qui régit le domaine, au bénéfice de CGE-Immobilier et des futurs habitants de la VNY», a confié le représentant du ministre qui a exhorté les uns et les autres, à construire une ville qui reflète l’image de la Princesse Yennenga. «Nous venons pour apprendre des autres et non d’arriver avec des certitudes. Nous sommes conscients des enjeux et nous donnerons tout pour que cette ambition de CGE-Immobilier se réalise», a rassuré Alain Bretagnolle, représentant du groupement AS.

Cette convention couvre donc toutes les études conceptuelles, urbanistiques, pour les infrastructures publiques. Elle couvre également les études d’aménagements paysagers, les études relatives à l’assainissement, à la mobilité, à l’harmonisation des bâtis et bien d’autres… Située à 15 Km en banlieue Sud de Ouagadougou, la VNY est composée de logements individuels (sociaux, économiques et de standing), des logements collectifs (appartements) ; un cœur de ville avec un centre-ville dénommé «Victoire» et composé d’une imposante tour d’une hauteur de +/-100m dominée par un restaurant gastronomique panoramique, des hôtels de standing 3 et 4 étoiles, une cité administrative, un centre commercial, un centre de conférence, un centre de beaux-arts et une zone d’immeubles à appartements ; une zone d’équipements comprenant des écoles, des bâtiments administratifs, des centres de santé, des terrains de sport, des lieux de culte ; des espaces verts intégrant des places et aires de jeu, une place Yennenga marquée par la statue de Yennenga sur son étalon en position de combat, un parc urbain de la solidarité de 8,5 ha, un obélisque d’environ de 70m érigé au lieu du grand rond-point pour magnifier les personnages illustres de la vie de la nation burkinabè et de l’Afrique ; un grand boulevard composé d’un boulevard principal long de 3,5km.

Fasozine