Centre national de spécialisation en fruits et légumes : Bientôt de la banane plantain made in Burkina

517

Centre national de spécialisation en fruits et légumes : Bientôt de la banane plantain made in Burkina

FHIA 21, PITA 3 et BigEbanga sont les trois variétés de banane plantain en phase d’être vulgarisées au Burkina Faso. Introduites au pays des hommes intègres dans le cadre du programme de Productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAPP), ces variantes de banane ont donné des résultats pour le moins satisfaisants, dans les conditions climatiques du pays. Notamment à Diarradougou, dans le site de Syvie Kassongo.
Plus d’une année après la plantation des premiers pieds de banane plantain issus des laboratoires ivoiriens, Sylvie Kassongo a reçu Dr Séraphine Sawadogo (coordonnatrice adjointe du PPAAOO), Dr Léonard Ouédraogo (chercheur à l’INERA), Dr Oumarou Traoré (IRSAT), et des producteurs dans sa plantation, pour une « visite commentée ».
Après les mots de bienvenue de la patronne des lieux, Dr Vianney Tarpaga, le responsable du Centre national de spécialisation en Fruits et Légumes (CNS-FL) a briefé le contexte d’implantation de la banane plantain au Burkina Faso. Visant la diffusion de cette culture autant que possible, il a invité les producteurs à s’en approprier.

Une visite guidée pour marquer les esprits
Centre national de spécialisation en fruits et légumes : Bientôt de la banane plantain made in BurkinaDans un domaine où « voir » est plus marquant que les mots, les différents partenaires du projet de diffusion de la banane plantain ont constaté de visu les résultants de la production des variétés FHIA 21, PITA 3 et BigEbanga dans les conditions climatiques de l’ouest Burkina. Et pour cela, chercheurs, producteurs, transformateurs…ont fait le tour de la production de Sylvie Kassongo. L’on a visité tour à tour les parcelles de FHIA 21, de PITA 3 et BigEbanga. Se prononçant sur son expérience personnelle, Sylvie Kassongo dit opter pour la production en grande superficie de la variante FHIA 21, qui a une rentabilité moyenne de 35 tonnes à l’hectare.
Dans la continuité de la visite commentée, les uns et les autres se sont retrouvés autour de mets, issus de la transformation des trois variantes de banane plantain produites et transformées sur place. S’essayant à la dégustation des plats de « foutou » et « d’Aloco », scientifiques et producteurs se sont prononcés sur la variété de banane plantain qui fera le bonheur des burkinabè. En attendant l’adhésion des producteurs à la vulgarisation de cette culture, les techniciens se disent prêts à les accompagner dans le processus de contrôle de la production de la banane plantain.
Le PPAAO, une initiative de la CEDEAO
Centre national de spécialisation en fruits et légumes : Bientôt de la banane plantain made in Burkina« Le Programme de Productivité en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAP) est une initiative de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le soutien financier de la Banque Mondiale. Il est mis en œuvre et coordonné par le CORAF/WECARD au plan régional. Au Burkina Faso, le projet comporte quatre composantes dont la deuxième est le Centre national de spécialisation en Fruits et Légumes (CNS-FL). La mise en œuvre de cette composante a été confiée à l’Institut de l’Environnement et de recherches agricoles (INERA) en collaboration avec l’Institut de Recherche en sciences appliquées et technologies (IRSAT).
Centre national de spécialisation en fruits et légumes : Bientôt de la banane plantain made in BurkinaLa spécialisation du CNS-FL porte sur la mangue, l’oignon et la tomate. L’objectif global des CNS est de renforcer les capacités opérationnelles des systèmes nationaux de recherche des pays membres, en relation avec les priorités nationales et régionales en matière de sécurité alimentaire.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Lefaso.net