Centre médical Béthanie de Fada: Le Japon offre des équipements médicaux

35

Le centre médical Béthanie de Fada N’Gourma a réceptionné, le lundi 22 janvier 2018, de nouveaux équipements médicaux, entièrement financés par le Japon. 
Le gouvernement japonais multiplie ses actions de soutien au développement communautaire. Le lundi 22 janvier 2018, le centre médical Béthanie de Fada N’Gourma a acquis, officiellement, du matériel médical flambant neuf, entièrement financé par l’ambassade du Japon d’une valeur de  40 040 000 de F CFA. Composé d’un automate d’hématologie (XN 550) et d’un automate d’hémostase (CA 660) de marque Sysmex, ce matériel est un geste de plus du pays du Soleil levant au profit du système sanitaire burkinabè. Cet appui, selon le représentant de l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Hideo Matsubara s’inscrit dans le cadre du programme « dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine » et matérialise un engagement pris il y a deux ans. Il est, pour lui, la contribution de son pays à l’amélioration de la qualité des services de santé offerts aux populations du Gulmu. Grâce à cet équipement, a indiqué Hideo Matsubara les populations n’auront plus à effectuer le déplacement de Ouagadougou pour faire certains examens sanguins délicats.  Soulagée et heureuse de voir le centre médical Béthanie disposer désormais d’un équipement médical de haute technologie, la responsable des Soeurs de Notre-Dame-des-Apôtres du Burkina et du Niger, Sœur Emilienne Tougouma  s’est dit convaincue que le matériel de laboratoire permettra de rehausser la qualité des prestations dans les différents services. Le caractère moderne et la qualité des appareils semblent avoir impressionné le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane Traoré, pour lequel les services para cliniques et surtout hématologiques se voient donc de plus en plus accessibles par les populations. Tout en rappelant le sacrifice consenti par les contribuables japonais pour l’acquisition des appareils, Hideo Matsubara a souhaité que les bénéficiaires en prennent bien soin. Et ces derniers de rassurer par la voix de Sœur Emilienne Tougouma : « Nous allons bien entretenir ce joyau pour le faire profiter davantage à nos patients ». Sur la question, le colonel Traoré compte s’impliquer en mettant à contribution les responsables régionaux de santé en vue de la maintenance préventive et curative des équipements. Comme pour exprimer la reconnaissance de la communauté catholique, Sœur Emilienne Tougouma  a « encensé »,  le bienfaiteur. En effet, à l’entendre, le peuple japonais a le cœur sur la main et fait sienne une maxime religieuse selon laquelle, « le monde est un et, de ce fait, nécessite la solidarité entre les peuples qu’ils soient Noirs, Blancs ou de toute autre race». 
Joanny SOW

sidwaya.bf