Célébration de la Pâque : « Se souvenir que Christ est notre délivrance », pasteur Gbaka

118

Célébration de la Pâque : « Se souvenir que Christ est notre délivrance », pasteur Gbaka

Il est ressuscité. Victoire. Il a vaincu la mort, la mort est engloutie. Elle n’a plus de pouvoir ! C’était l’un des cantiques chanté par les fidèles de l’Eglise protestante baptiste œuvres et mission internationale en ce dimanche de Pâque. Un cantique qui traduit la résurrection de Christ, mais aussi la « délivrance » de tous ceux qui croient en Lui et l’espérance de la vie éternelle.

Plus de deux heures durant, les fidèles ont priés, chanté, dansé, mais aussi écouter la prédication du pasteur sous le thème « Jésus ma Pâque ». Une prédication au cours de laquelle, il a rappelé l’origine de cette fête qui remonte selon l’Ancien Testament, à une époque où les Israélites étaient en captivité en Egypte.

Célébration de la Pâque : « Se souvenir que Christ est notre délivrance », pasteur Gbaka
Les soeurs louant le Seigneur ressuscité

Pour qu’ils soient délivrés de cette servitude, il leur a fallu sacrifier des agneaux, dont le sang devait servir à marquer leurs portes et à les distinguer des égyptiens, lorsque l’ange de la mort viendrait pour tuer les premiers-nés égyptiens, dans le but de contraindre Pharaon à les libérer de la captivité. « Mais lorsque Christ est venu, il s’est offert comme sacrifice ultime, afin de délivrer les hommes du péché et leur donner l’espérance de la vie éternelle. Il n’était donc plus nécessaire que les hommes continuent de sacrifier des agneaux. », dira en substance le pasteur. Il appelle donc ces fidèles à comprendre que Christ est leur « délivrance et qu’il a tout accompli ».

Saisissant l’occasion de cette fête de Pâque, le pasteur a souhaité que la lumière de Christ illumine les dirigeants de cette nation. Aux chrétiens, il demande de mieux considérer la Pâque et de toujours se souvenir que ce jour symbolise la délivrance du chrétien par le sacrifice et la résurrection de Jésus Christ.

La pâque, c’est aussi l’occasion de faire bonne chère. Après le culte donc, les fidèles ont partagé un repas communautaire dans une belle ambiance de fête.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Lefaso.net