CDP/Est : Eddie Comboïgo a installé les SG des cinq provinces

157

CDP/Est : Eddie Comboïgo a installé les SG des cinq provinces

Ce dimanche 22 avril 2017, Eddie Comboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a installé les secrétaires généraux de son parti des cinq provinces de la région de l’Est à Fada N’Gourma. C’est dans un amphi de l’ENEP de la ville que les militants de la région de l’Est, venus de diverses provinces, ont accueilli leur président et une délégation du bureau politique national.

CDP/Est : Eddie Comboïgo a installé les SG des cinq provincesAprès avoir entonné l’hymne du parti, Eddie Comboïgo a salué les militants pour la mobilisation et leur engagement pour le parti. « Il faut reprendre la place qu’il nous faut, le mensonge a beau courir mais la vérité le rattrape. Donc ne cédez pas à la provocation car ils vont vous provoquer mais transmettez leur le sourire que le président Blaise Compaoré aime donner. Le CDP est un parti de paix qui ne connait pas brûler une maison pour prendre le pouvoir », a-t-il conseillé aux militants.

CDP/Est : Eddie Comboïgo a installé les SG des cinq provincesCette cérémonie a connu l’intervention des représentants des jeunes, de vieux etc… qui ont tour à tour promis une grande mobilisation dans toutes les localités de la région de l’Est pour une victoire du parti lors des échéances électorales futures. Après les différentes interventions, le président Eddie Comboïgo a procédé à l’installation des cinq secrétaires généraux section provinciale de l’Est qui sont Michel Thiombiano dans la province du Gourma, Alidou Yonli de la Tapoa, Fidel Diabouga dans la Gnagna, Koagri Lompo dans la Komondjoari et Salif Poubéré dans la Kompienga. Ils ont tous pris l’engagement d’une forte mobilisation des militants dans leur province et de travailler à hisser haut le flambeau du parti et de lui rester fidèle.

A la clôture de la cérémonie, Eddie Comboïgo a rappelé aux militants qui ont démissionné du parti, que les portes du parti leur sont grandement ouvertes et que par conséquent, ils peuvent revenir s’ils le souhaitent. Pendant la cérémonie, un membre du bureau politique national a mis en garde la presse qui, selon lui, a l’habitude de transformer les propos.

Soumaila Sana
Lefaso.net

Lefaso.net