Caravane « Libres ensemble » : Conter pour contrer la radicalisation

36

Caravane « Libres ensemble » : Conter pour contrer la radicalisation

« Libres ensemble » est un concept de l’Organisation internationale de la francophonie a ses ambassadeurs. Deux anciens lauréats des jeux organisés par cette organisation ont décidé d’ajouter de la terre à la terre pour faire vivre et voyager davantage le concept. Il s’agit de Kaly Dorient du Congo Brazzaville et de Kientéga Pingdwendé Gerard connu sous le nom d’artiste ‘’KPG’’ du Burkina Faso.

La première étape était celle de la réflexion à Rio de Janeiro en 2015 où il a fallu définir les grands axes de la caravane. A la deuxième étape en France en 2016, le groupe était déjà en résidence pour réfléchir et donner un contenu exact au projet. En 2017, pour la troisième étape au Marrakech du rire au Maroc, des ateliers ont été donnés au profit d’enfants et de jeunes.

Caravane « Libres ensemble » : Conter pour contrer la radicalisationCette fois, c’est à Ouaga que les caravaniers se retrouvent dans le cadre du festival « Rendez-vous chez Nous ». Ce sont essentiellement des conteurs et des musiciens qui se retrouvent pour donner des ateliers et faire des scènes, en faveur des jeunes et des enfants. « Nous ne venons pas avec des ateliers pré fabriqués », précise Kaly Dorient pour qui, il s’agit de laisser travailler l’imaginaire des jeunes et les enfants en fonction des thèmes qui leur sont proposés.

« A travers le conte et la culture, il s’agit pour nous d’essayer de nous réapproprier l’éducation de nos enfants pour les ramener dans les valeurs justes. Nous voyons comment le monde est en train de partir, la radicalisation des jeunes, les attentats (…) à travers la culture, nous proposons des ateliers, des activités, des contes avec les élèves pour parler de la citoyenneté, du « libres ensembles », explique l’ancien lauréat des jeux de la francophonie Kaly Dorient.

KPG note qu’à chaque étape, des artistes du pays visité sont intégrés dans le projet, pour lui donner une touche locale et faciliter les échanges et les partages.
Pour la conteuse Christine Bolduc, il y a un lien étroit entre le thème du festival « Rendez-vous chez Nous », ensemble contre la radicalisation, et la caravane. « La caravane est dans cette dynamique » dira-t-elle. Cela parce que les artistes de différents pays, d’horizons divers se réunissent pour créer des ouvertures, amener des enfants à vivre des moments de joie, de découvertes.

C’est donc une occasion de connaitre l’autre et de l’accepter dans sa différence pour un enrichissement mutuel.

Caravane « Libres ensemble » : Conter pour contrer la radicalisationLes spectacles de contes et musique débuteront le 7 février sur la place de la Femme à Gounghin à partir de 15h 30, à l’école primaire Kienfangué ainsi qu’à l’ABPAM le 8 février et enfin le 9 février au CEFISE, pour partager des moments de convivialité avec les malentendants et les malvoyants.

Les conteurs seront à ces occasions, accompagnés sur scène par Patrick Kabré à la guitare et au chant. Et KPG de préciser que ce dernier est déjà dans un projet similaire au sahel, avec les enfants et les réfugiés. Ousmane Ouédraogo, lui sera à la percussion.

Après l’étape de Ouagadougou, les caravaniers mettront le cap sur le Congo Brazzaville, avant de continuer au Canada, puis en Suisse d’où ils vont rallier Haïti. Toujours avec le même objectif, bâtir des ponts culturels pour se comprendre afin d’être « Libres ensemble ».

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Lefaso.net