Campagne pour la municipale de 2016 à Bobo : Le porte à porte privilégié

2692

Campagne pour la municipale de 2016 à Bobo : Le porte à porte privilégié

Dans le quartier Accart-Ville ou se situe le siège de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) ce jeudi matin, ce sont des sourires qui nous ont accueillis dès l’entrée. L’ambiance était détendue. A l’intérieur de la salle, une jeune dame est assise sur un banc, toute seule. Où sont les responsables du parti ? lui a-t-on demandé. Moussa Zerbo, premier responsable du parti du lion n’est pas encore arrivé sur les lieux. « C’est assez nase, la campagne. Beaucoup de militants viennent se renseigner ici. Mais il me semble qu’ils organisent des meetings et des assemblées générales dans les quartiers et les villages de la province du Houet », confie la bonne dame.

Au siège de l’Union pour la renaissance parti sankariste (Unir-Ps) dans le quartier Médina-coura, difficile de trouver un répondant. Les locaux sont tout simplement fermés. Idem au QG du Parti de la renaissance nationale (Paren) au secteur 22. Le constat est cependant autre au siège du MPP sis au secteur 5 de Bobo-Dioulasso. Une petite affluence se laisse voir avec des entrées et des sorties de quelques militants. Léonce Sanou, secrétaire général du parti du soleil levant dans la province du Houet est plus que confiant. « Nous n’organisons certes pas de meeting, mais il y a des assemblées générales. C’est, en effet, une campagne de proximité que nous organisons avec ces municipalités », dit-il. En clair, fait-il savoir, c’est la stratégie d’approche qui a changé et de plus en plus, les gens évoluent avec les approches de groupes ou les contacts directs. Au MPP, avec le bulletin unique, l’enjeu est d’arriver à former les électeurs, soutiennent les premiers responsables du parti. Contrairement au sentiment général de morosité dans cette campagne, Léonce Sanou estime que l’engouement est fort présent à leur niveau. « Rien n’a changé, du point de vue de l’engagement des populations qui se renforcent de jour en jour. Nous avons voté Roch Kaboré, qui est aujourd’hui Président de la république, il faut continuer dans la même dynamique en votant le MPP afin qu’il ait beaucoup de conseillers de mairie pour faciliter la mise en œuvre de son programme politique », foi de M. Sanou.

Au siège du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), c’est la musique qui vous accueille. Quelques chaises sont installées et deux jeunes hommes assis devant la régie. Il était 11heures. Le bâtiment abritant le secrétariat est fermé à clé. « Ils ne sont pas encore venus », nous lance un des jeunes, ajoutant que la campagne au niveau du CDP est aussi constituée d’assemblées générales. Pour Ardjouma Sanou, militant CDP, les grands rassemblements n’ont pas souvent d’effet. « Quand vous organisez un meeting, beaucoup viennent, mais tous n’ont même pas de cartes d’électeurs », fait-il noter. D’où la technique de porte à porte pour davantage convaincre les électeurs. Si ces formations politiques tentent, tant bien que mal de battre campagne, d’autres ont confié attendre la dernière minute avant d’aller vers les électeurs.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Lefaso.net