Campagne municipale : Les partis politiques passent à la caisse

409

Campagne municipale : Les partis politiques passent à la caisse

Les partis politiques étaient dans l’attente de ces financements. Le gouvernement qui accusait un retard a fini par passer à l’action. « Le retard s’explique par le fait que la CENI (Commission électorale nationale indépendante, ndlr) devait faire un travail préalable qui allait nous permettre de débloquer l’argent. Et comme il y a eu plusieurs recours, la CENI a fait un retard. Lorsque le dossier est arrivé à notre niveau, il fallait maintenant trouver l’argent. C’est ce qui explique ce retard », a expliqué Simon Compaoré.

Campagne municipale : Les partis politiques passent à la caisse« Mieux vaut tard que jamais ». Le gouvernement a finalement débloqué l’argent pour la campagne en cours. Il vise à financer les activités politiques des partis politiques ou regroupements d’indépendants qui battent campagne pour les élections municipales et à prendre en charge les délégués des candidats dans les bureaux de vote. Le financement des activités politiques des candidats s’élève à 365 114 028 FCFA. Et 115 514 000 FCFA sont débloqués pour la prise en charge des délégués dans les bureaux de vote. Soit un total de 480 628 028 FCFA qui a été débloqué pour les 85 partis politiques et regroupements d’indépendants en lice. « Toutefois, la répartition de cette subvention tient compte du rapport détaillé par la CENI et faisant le point sur le respect par les partis politiques et regroupements de partis des dispositions relatives au quota, objet de l’article 4 de la loi n°010-2009/AN du 14 avril 2009 portant fixation du quota aux élections législatives et municipales au Burkina Faso », a précisé le Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

Appel au calme et à la retenue

Campagne municipale : Les partis politiques passent à la caisseLa remise des chèques était également l’occasion pour Simon Compaoré d’appeler les partis politiques en lice au calme et à la retenue suite aux échauffourées de la veille à Béguédo et dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou. « J’appelle chacun au calme et à la retenue. La campagne finit le 20 mai prochain et je demande à chacun de faire en sorte qu’elle se termine dans la paix et le calme. C’est sûr que les auteurs des échauffourées seront sanctionnés selon la loi. Un travail est effectivement en train d’être fait pour débusquer ceux qui ont fait cela », a ajouté le Ministre de la Sécurité intérieure avant de lancer un avertissement à ceux qui veulent profiter de la campagne pour semer le chaos au Burkina. « A ceux qui pensent que parce que nous sommes en campagne, ils peuvent profiter attaquer le pays, je leur dis que nous les avons à l’œil et sommes vigilants », a conclu Simon Compaoré.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Quote-part de quelques partis politiques
MPP : 95.553.633 FCFA
UPC : 65.298.128 FCFA
CDP : 61.643.163 FCFA
NAFA : 20.530.950 FCFA
UNIR/PS : 17.121.027 FCFA
ADF-RDA : 12.321.816 FCFA
PAREN : 10.281.705 FCFA

Lefaso.net