Burkina: Vers une convention entre les écoles de formation et l’ordre des pharmaciens

50

L’Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso et les promoteurs des écoles de formation des auxiliaires en pharmacie ont organisé une rencontre pour examiner et signer une convention de partenariat, ce jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou. Cette convention vise à harmoniser et valoriser la fonction des auxiliaires de pharmacie.

Le médicament est destiné à la prise en charge thérapeutique des patients. C’est le dernier maillon du parcours de soin du patient. L’auxiliaire en pharmacie étant un professionnel de santé exerçant son métier sous la responsabilité du pharmacien est amené à exécuter de nombreuses tâches et de ce fait il doit bénéficier d’une formation à mesure de lui permettre de les accomplir avec efficacité.

C’est dans ce sens que l’Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso et les promoteurs des écoles de formations des auxiliaires en pharmacie souhaitent s’accorder sur la formation de ces agents de santé. D’où la rencontre de ce jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou pour l’examen et la signature de la convention de partenariat entre l’ordre national des pharmaciens du Burkina Faso et les écoles ou instituts de formation des auxiliaires en pharmacie dans le cadre de la formation de ces agents.

Burkina: Vers une convention entre les écoles de formation et l’ordre des pharmaciens
Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso

Pour le Dr Alfred Sandouidi, Président de l’ordre national des pharmaciens du Burkina Faso, la convention définit les obligations des écoles des formations dans le respect scrupuleux des curricula de formation, de la durée indispensable pour la formation théorique et du stage pratique, de la qualité des enseignants dispensant les modules de formation et du niveau d’accès à la formation.

Burkina: Vers une convention entre les écoles de formation et l’ordre des pharmaciens
Surgou Jean Edouard, promoteur d’une école de formation en santé à Koudougou

A l’écouter, la convention fait mention de l’engagement de l’Ordre national des pharmaciens à délivrer des autorisations aux élèves des écoles parties à la convention, afin de leur permettre d’effectuer des stages pratiques dans les officines, mais aussi son appui aux différentes écoles pour un bon déroulement des enseignements.

Dr Alfred Sandouidi reste convaincu que la mise en œuvre des dispositions de la présente convention va contribuer au renforcement de la qualité de la formation aux auxiliaires en pharmacie.

Pour l’instant, ce sont 16 écoles de formation qui sont concernées par cette convention et les autres suivront pour la signature de cette convention indispensable pour la qualité de la formation.

Surgou Jean Edouard, promoteur d’une école de formation en santé à Koudougou, a salué l’initiative. « Cela donne l’occasion d’harmoniser et de valoriser le métier d’auxiliaire en pharmacie. Car des insuffisances dans la qualité et la durée de la formation des auxiliaires des agents se faisait sentir », a-t-il fait savoir.

Jules César KABORE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com