Burkina : Une orpheline offre des bourses d’études à deux orphelins

14

Juriste de formation, Affoussiata Fanta Moné/Porgo, est la fondatrice de l’académie bilingue Malaïka’s Garden. A l’occasion d’une prière pour une rentrée scolaire réussie, cette entrepreneure sociale de 28 ans a octroyé des bourses d’études à deux orphelins dans le but est de les accompagner tout au long de leur cursus scolaire. C’était le samedi 16 septembre 2017 à « Djikôfè », quartier situé à Saaba.

La fondatrice de l’académie bilingue Malaïka’s Garden vole au secours de deux orphelins dans un quartier non loti de Saaba. Yaméogo Géneviève et Nikiéma Amédé ont, en effet, respectivement bénéficié d’une bourse d’étude d’une valeur de 800.000 FCFA et de 1.000.000 FCFA.

Le choix porté sur ces deux orphelins a été fait par l’intermédiaire des autorités religieuses et coutumières. Les responsables de l’établissement ne souhaiteraient pas que cette école soit vue comme une école pour les enfants d’une catégorie sociale nantie.

C’est la raison principale qui justifie que deux enfants, de surcroît, deux orphelins, sont pris en charge gratuitement de la maternelle jusqu’en classe de 6e grâce à ces bourses. L’objectif est de les accompagner tout au long de leur cursus scolaire. Les responsables de Malaïka’s Garden ont foi que l’éducation de qualité est l’arme la plus puissante pour changer le monde.

« C’est un geste très important pour nous. Choisir le métier de l’éducation, c’est avant tout, œuvrer pour la communauté. J’ai été moi-même orpheline très jeune. Si j’ai pu terminer mon cursus scolaire, c’est grâce aussi au soutien de certaines personnes. Donc, ce n’est qu’un retour de l’ascenseur vis-à-vis des enfants qui sont comme moi », a laissé entendre Affoussiata Fanta Moné/Porgo, fondatrice de l’académie bilingue Malaïka’s Garden.

Le monde de l’éducation étant sa passion, elle a décidé d’abord d’ouvrir une crèche maternelle et est aujourd’hui en train d’expérimenter le niveau primaire. Ce nouveau site est situé à Saaba, dans un quartier appelé « Djikôfè ». La cérémonie de remise des bourses s’est tenue à l’occasion d’une séance de prière pour une rentrée scolaire bien réussie.

L’établissement de dame Affoussiata Moné a, en fait, bénéficié d’un financement du Fonds burkinabè de développement économique et social. Ce fonds a permis de construire trois classes du Primaire. Tout en souhaitant que les autorités territoriales tiennent compte de l’établissement lors du lotissement, le représentant des élèves, Sawadogo Dilane, a soutenu que ce nouveau joyau est destiné à l’éducation appropriée des enfants.

La prière a été dirigée par un musulman du quartier, Kassoum Kiemtoré, avant l’inauguration du nouveau site primaire. La cérémonie a pris fin après une séance de plantation d’arbres au sein dudit site. C’était en présence de plusieurs parents d’élèves et du corps enseignant.

L’académie bilingue Malaïka’s Garden a vu le jour en 2013. « C’est en quelque sorte la concrétisation d’un rêve d’enfant », a rappelé la fondatrice. A l’en croire, la première promotion de Malaïka’s Garden est au CE2. « Nous ouvrons les classes au fur et à mesure », se réjouit la jeune entrepreneure sociale de 28 ans, qui annonce ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com